publicité

Multiplication des faits-divers en Guyane

Un braquage à Saint-Georges lundi soir, un autre à Cogneau Lamirande à Matoury, la découverte d'un corps sur la toute de Kourou autant de faits-divers qui vont en augmentant en Guyane et suscitent l'inquiétude des habitants.

Les pompiers en intervention (photo d'illustration). © CL
© CL Les pompiers en intervention (photo d'illustration).
  • guyane 1ère
  • Publié le

Braquage à Saint-Georges, la population s'en prend à un des braqueurs


Vers 19h30, le lundi 16 octobre une pirogue est arrivée dans la commune de l’Est guyanais en provenance du Brésil avec à son bord plusieurs individus dont certains armés. Des individus qui auraient braqué deux personnes en plein centre du bourg.  Plusieurs habitants les ont repoussés en lançant des pierres. L’intervention de 15 gendarmes et 4 policiers de la Paf a été nécessaire pour extirper l’une de ces personnes. Sérieusement blessée, elle a été pris en charge au dispensaire sous la surveillance des gendarmes. Les complices présumés ont quant à eux pris la fuite en pirogue.


Braquage à Cogneau Lamirande


Pendant ce temps à Matoury toujours entre 19h et 20h,  5 individus s’en sont pris à un adolescent de 15 ans. N’ayant rien pu lui dérober, l’un des braqueurs lui a planté son couteau dans le bras. Pris en charge par les secours, les jours de la jeune victime ne sont pas en danger. L’auteur présumé du coup de couteau a été interpellé par les gendarmes quelques minutes plus tard seulement.


Découverte d'un cadavre sur la route du CSG


Le corps d'un jeune homme a été retrouvé par un automobiliste sur la route qui mène au centre spatial. Les secours n'ont pu que constaté que le corps était déjà dans un état cadavérique. L'heure du décès a été estimé à 5h du matin.

Nouvelle agression à Cayenne


Ce mardi à l'avenue Jean Galmot à Cayenne vers 7h25, deux hommes ont été blessé par arme à feu . L'un a reçu un impact de plomb aux membres inférieurs et supérieurs et un autre a été blessé à la lèvre. Il s'agirait d'un différend familial.

L'association "Fenm Dibout" sur le qui vive


Ce climat de violence et d'insécurité qui va en augmentant met sous pression la population.
L'association "Fanm Dibout" a, une nouvelle fois, évoqué lors d'une rencontre le 16 octobre avec le commissaire adjoint de la police nationale Joël Patrick Terry, les problèmes de sécurité de la Guyane. L'entretien a duré 2h. Il a été convenu que les informations sur ce qui se passe dans les quartiers soient partagées afin que les service de sécurité soient un peu plus efficaces sur la prévention des actes délictueux.


Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play