publicité
Élections 2017
avec

M'alerter dès que les résultats seront publiés

  1. /
  2. guyane

Témoignage d'un petit entrepreneur qui s'adapte à la situation de crise de la Guyane

  • Par Catherine Lama
  • Publié le

Franck Thimon dirige une entreprise de nettoyage industriel basée à Rémire-Montjoly. Il a deux employés. L'un d'entre eux, en raison des barrages ne peut avoir une activité régulière. Pour ce petit patron, il n'y pas d'autre solution que de s'adapter à la situation de crise qui règne en Guyane. 

Franck Thimon gérant d'une entreprise de nettoyage industriel © CL
© CL Franck Thimon gérant d'une entreprise de nettoyage industriel
Samedi matin 8 avril, 7h00, assis dans sa voiture, Franck Thimon attend patiemment l'ouvertutre de la poste de Rémire-Montjoly. A côté, Il y a déjà depuis 5h00 une file de personnes également en attente, c'est la période du paiement des allocations familiailes.

Franck est là pour déposer un chèque, le règlement d'un de ses clients. Le blocage des voies, la grève, comme tout le monde, il subit mais il comprend le mouvement de mobilisation lancé le 20 mars : "C'est pour la bonne cause, on ne peut pas dire des bêtises et je ne peux pas dire que cela ne m'intéresse pas. Oui, il faut des barrages pour faire avancer les choses mais j'ai deux employés et un ne travaille pas. Avec l'autre qui est sur Rémire comme moi, on s'en sort sur certains chantiers mais on ne peut pas aller partout, nous ne pouvons pas accéder aux sites"

En temps ordinaire, ils interviennent aussi à Matoury et Roura.

Faut-il arrêter ce blocage? Franck répond :

"Je ne pense pas que c'est la bonne chose, si on entame une démarche, il faut aller jusqu'au bout, faire changer les mentalités et faire voir aux gens de l'extérieur que nous ne sommes pas des charlots. Si on prend la peine de se mobiliser pour faire quelque chose, il faut qu'on aille jusqu'au bout. C'est cette valeur que je transmets à mes enfants. Quand je m'engage dans quelquechose quelque soit le moment, le mauvais temps ou pas, je ne regarde pas derrière, attachez la ceinture et on y va !"


Franck est d'origine martiniquaise, arrivé en Guyane, il y 23 ans il demeure désormais à Rémire-Montjoly. Il a aujourd'hui 53 ans, il travaille depuis l'âge de 16 ans car il ne s'intéressait pas à l'école. Il a connu diverses activités professionnelles.
Franck Thimon a créé son entreprise il y a 3 ans. Il a bon espoir de continuer à la faire fonctionner et qui sait, peut-être, d'étendre ses activités. 

Partagez :

  • Les entreprises asphyxiées par le conflit social

    crise Guyane

    Alors que les barrages sont toujours en place en Guyane, les petits patrons sont en difficulté, certains ont même déposé le bilan. ils étaient très nombreux ce matin à la Chambre de Commerce qui a mis en place un dispositif de crise pour les aider à passer et à surmonter ce difficile cap.

    Mis à jour le vendredi 07 Avril 2017 à 15:22
  • L'écrivaine Aline Belfort analyse la crise guyanaise

    crise Guyane

    Auteure réputée de Guyane, Aline Belfort installée en Martinique depuis une vingtaine d'années n'a toutefois jamais coupé les ponts avec son pays d'origine. Elle suit avec attention la crise sociale qui s'y déroule et en analyse les causes. 

    Mis à jour le vendredi 07 Avril 2017 à 09:42
  • La mobilisation marque le pas sur les barrages

    crise Guyane

    Les barrages sont toujours maintenus partout en Guyane qui vit une crise sociale sans précédant depuis plus de deux semaines mais la mobilisation semble ralentir depuis 24 heures, la lassitude et les difficultés de plus en plus grandes des entreprises minent le moral de certains.

    Mis à jour le jeudi 06 Avril 2017 à 17:48

les + lus

les + partagés

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez la nouvelle appli La 1ère
  • AppStore
  • Google Play