publicité

L’industrie calédonienne dopée par la flambée des prix du nickel

Le marché mondial des métaux plébiscite le nickel. Les négociants se précipitent pour acheter le métal et ses alliages. Le nickel a gagné plus de 1000 dollars en quelques jours. La filière calédonienne, ses mines et ses usines, entrevoit la sortie du tunnel.

L'usine de nickel SLN du groupe français Eramet à Doniambo en Nouvelle-Calédonie © Alain Jeannin
© Alain Jeannin L'usine de nickel SLN du groupe français Eramet à Doniambo en Nouvelle-Calédonie
  • Par Alain Jeannin
  • Publié le , mis à jour le
En cette semaine de la Toussaint, le cours du nickel s’est envolé de près de 10% en 48 heures. La tonne de nickel a coûté jusqu’à 13.200 dollars sur le London Metal Exchange à son plus haut depuis mai 2015. Sur un an, le prix du nickel progresse de près de 26%.
Evolution des cours mondiaux du nickel sur le London Metal Exchange © Agence d'informations FastMarkets
© Agence d'informations FastMarkets Evolution des cours mondiaux du nickel sur le London Metal Exchange

2018, année du nickel ?

Alors que les plus gros producteurs et négociateurs de matières premières étaient réunis à Londres pour la fête annuelle de la Bourse des métaux (LME Week), tous les intervenants redeviennent optimistes pour le nickel. Le métal devrait notamment profiter de l'explosion du marché de la voiture électrique, mais aussi de la forte hausse de la consommation mondiale d'acier inoxydable. De très bons augures pour les trois usines de la Nouvelle-Calédonie. Celle du Sud (VNC) qui produit du sulfate de nickel et du cobalt de haute pureté pour le marché de l’électrique, celles de Nouméa (SLN) et du Nord (KNS) qui produisent du ferronickel à haute teneur pour les aciers inoxydables de qualité premium destinées notamment à l’industrie de l’aéronautique.

Superalliage de nickel (Nimonic Alloy) pour l'aéronautique produit par Specitubes à Samer dans le Pas-de-Calais © Alain Jeannin
© Alain Jeannin Superalliage de nickel (Nimonic Alloy) pour l'aéronautique produit par Specitubes à Samer dans le Pas-de-Calais

Baisse des stocks 

Les stocks mondiaux de nickel sont en forte baisse de 11.898 tonnes ou 5% en octobre indique l’agence d’information FastMarkets. Les entrepôts asiatiques se vident à l’exemple des stocks de la Bourse des métaux de Shanghai (SHFE) - 47.511 tonnes au 3 novembre - en baisse de 1.200 tonnes ou 3% en novembre après une chute de 4.396 tonnes ou 8% en octobre. Depuis le début de l'année, les stocks asiatiques sont en baisse de 46.401 tonnes ou 49% après une hausse de 45.573 tonnes ou 94% en 2016 précise la note hebdomadaire de Boris Mikanikrezai.

Forte demande en nickel électrique

Dans une note destinée à ses clients le négociant Suisse Trafigura explique que le nickel figure parmi les métaux prioritaires pour les des deux à cinq prochaines années en raison de l'augmentation rapide de l'utilisation des véhicules électriques, une révolution et une nouvelle source de demande. 15 millions de véhicules électriques seront en circulation d'ici 2025, ce qui augmentera la demande de nickel de 300.000 à 900.000 tonnes, soit 10 à 40% du marché actuel.

Sulfates de nickel pour les industries de pointe et les batteries électriques des automobiles. © Alain Jeannin
© Alain Jeannin Sulfates de nickel pour les industries de pointe et les batteries électriques des automobiles.

La Nouvelle-Calédonie a meilleure mine

Le géant du négoce, Glencore, a déclaré que la production de nickel devrait augmenter de 1,2 million de tonnes d'ici 2030, plus de la moitié de la production mondiale actuelle, pour répondre à la demande provenant des utilisateurs de batteries...
Le groupe français Eramet, qui a publié une forte hausse de ses revenus sur neuf mois, estime que son résultat opérationnel courant 2017 devrait être très significativement supérieur à celui de l'année dernière avec un résultat opérationnel courant du second semestre 2017 dépassant celui du premier semestre 2017.
Le groupe minier brésilien Vale a réalisé un bénéfice global en forte hausse au troisième trimestre grâce à une baisse des coûts et une amélioration des cours des métaux ainsi que des prix de vente, a indiqué le groupe brésilien. Le bénéfice net du premier producteur mondial de fer et de nickel s'est élevé à 2,23 milliards de dollars sur la période allant de juillet à septembre, contre à peine 16 millions le trimestre précédent et 575 millions un an plus tôt, a précisé Vale, dont le siège est situé à Rio de Janeiro.

L'oeil de Londres

Le rééquilibrage du marché du nickel est en bonne voie avec un déficit de 66.000 tonnes cette année en raison aussi de la demande croissante du secteur de l'acier inoxydable. « Nous avons une vision positive pour les cours du nickel, une dynamique de croissance vigoureuse de la demande s’est installée » conclut M.Mikanikrezai analyste du marché londonien des métaux pour les agences d’informations FastMarkets et Métal Bulletin.

Accord politique sur fond de reprise du nickel

Jeudi soir à Paris, le Premier ministre Edouard Philippe a obtenu un consensus des signataires calédoniens de l’accord de Nouméa sur la constitution des listes électorales pour la préparation du référendum sur l’accession de la Nouvelle-Calédonie à la pleine souveraineté, prévu au plus tard en novembre 2018. Au même moment à Londres, le cours du nickel prenait son envol à la Bourse des métaux (LME). L’économie du nickel représente près d’un cinquième du produit intérieur brut de la Nouvelle-Calédonie et plus de dix mille emplois salariés directs ou indirects. Le cours du nickel est passé de 11.800 dollars à 13.000 dollars en moins de 48 heures.

Après deux années de crise et de pertes massives, les cours du nickel repartent en forte hausse dopés par la demande en métal pour les véhicules électriques et l’inox. Eramet, Glencore et Vale les trois grands groupes miniers présents en Nouvelle-Calédonie peuvent respirer.

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play