publicité

Thierry Robert n'est plus investi par "En Marche" pour les législatives

Le député sortant réunionnais Thierry Robert a d'abord été annoncé comme investi par "En Marche" pour les législatives. Mais quelques heures plus tard, son nom a été retiré de la liste des investitures. En Marche évoque une "erreur matérielle". Mais ce n'est sans doute pas l'unique explication.

Emmanuel Macron et Thierry Robert au siège parisien d'En Marche, le vendredi 10 février 2017 © La1ere.fr
© La1ere.fr Emmanuel Macron et Thierry Robert au siège parisien d'En Marche, le vendredi 10 février 2017
  • David Ponchelet/William Kromwel
  • Publié le , mis à jour le
Thierry Robert, député-maire de Saint-Leu, ne sera resté candidat investi par En Marche pour les législatives de juin que quelques heures. Récit d'une polémique en quatre actes.

Acte 1 : Thierry Robert candidat en Marche

Ce jeudi 11 mai, à 15h30 heure de Paris, le secrétaire général d'En Marche, Richard Ferrand, donne une conférence de presse pour annoncer que 428 candidats sont investis par le mouvement fondé par Emmanuel Macron pour les législatives. Parmi les 428 candidats, figure bien Thierry Robert, comme en témoigne cette capture d'écran de la première liste communiquée aux journalistes.
© DR
© DR

Acte 2 : la polémique sur son passé judiciaire

Dans les minutes qui suivent, les sites web de L'Express et du Lab d'Europe 1 soulignent que le cas de Thierry Robert est contraire aux règles édictées et revendiquées par En Marche. Les candidats investis ne doivent notamment pas avoir été condamnés par la justice. Or, comme le rapporte L'Express, Thierry Robert a été condamné pour une affaire de diffamation en juin 2016. 

Acte 3 : l'embarras d'En Marche

Interrogé par La1ere.fr sur le cas du député réunionnais, un porte-parole d'En Marche affirme que la publication du nom de Thierry Robert est le résultat "d'une erreur informatique": "Sa présence résultait d'une erreur matérielle dans le précédent envoi", selon les explications de ce porte-parole. A 20h, heure de Paris, le nom du député réunionnais ne figure effectivement plus sur le site web En Marche, comme le confirme cette capture d'écran.
© DR
© DR

Acte 4 : la réplique de Thierry Robert

Dans un communiqué intitulé "Je dispose d'un casier judiciaire vierge", Thierry Robert affirme être victime de "personnes mal intentionnées tentent de me déstabiliser en portant atteinte à mon image". Il explique ceci :
Au moins 18 fois j'ai été attaqué et à chaque fois, j'ai été blanchi. Je regrette que les enjeux politiques locaux et les méthodes de caniveau employées trouvent cet écho.
Je rappelle que les affaires citées sont toujours en cours et qu'à ce jour, conformément aux exigences d'En Marche, je dispose d'un casier judiciaire vierge.
Pour ma part, je suis déterminé à poursuivre mon engagement au service de la population, convaincu encore plus à l'issue de l'élection présidentielle que ce qu'attendent de nous nos concitoyens n’est rien d’autre qu’un travail acharné au service du pays et non que les énergies soient consacrées aux sinistres de comptes politiciens. "

Communiqué de Thierry Robert





















Retour sur le soutien de Thierry Robert à Emmanuel Macron

Après avoir annoncé début février 2017 sur Réunion 1ère qu'il soutenait Emmanuel Macron, Thierry Robert s'était rendu le 10 février 2017 au siège d'En Marche, à Paris, pour y rencontrer le candidat à la présidentielle. La1ere.fr avait relaté cette rencontre (article à lire ici). Emmanuel Macron avait accueilli Thierry Robert devant les caméras pour une poignée de main très médiatique. Le candidat avait alors annoncé que Thierry Robert était désormais membre du comité politique du mouvement "En Marche".

Fin mars 2017, à un mois du premier tour de la présidentielle, Emmanuel Macron avait passé deux jours à La Réunion, accueilli notamment à Saint-Leu par Thierry Robert. 
Thierry Robert et Emmanuel Macron le 25 mars à La Réunion © Eric FEFERBERG / AFP
© Eric FEFERBERG / AFP Thierry Robert et Emmanuel Macron le 25 mars à La Réunion


Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play