publicité

Jason Harderwijk, le mannequin guyanais qui a inspiré Beyoncé [REPORTAGE]

C'est la Fashion week à Paris émaillée de défilés de grands couturiers. Jason Harderwijk est en ce moment en Europe pour lancer sa carrière. Ce jeune mannequin guyanais qui a grandi à Saint-Laurent du Maroni a participé récemment au défilé de la marque Palomo Spain à Madrid. La1ère l'a rencontré. 

Jason Harderwijk, Rossy de Palma, Alejandro Palomo, Beyoncé, Pedro Almodovar © DR
© DR Jason Harderwijk, Rossy de Palma, Alejandro Palomo, Beyoncé, Pedro Almodovar
  • Par Cécile Baquey
  • Publié le , mis à jour le
Jason Harderwijk n’a que 20 ans et rêve de devenir Top model. Sa carrière jusque-là embryonnaire a pris un sacré coup de fouet grâce à une photo postée par Beyoncé le 14 juillet dernier. La star internationale pose avec ses jumeaux dans une robe mauve à volants, derrière elle, des centaines de roses.

Jason Harderwijk et Beyoncé © DR
© DR Jason Harderwijk et Beyoncé


Palomo Spain

Cette photo rappelle les représentations des vierges Marie que l’on voit dans les pays hispaniques. Et pour cause ! Le créateur de cette robe se nomme Alejandro Palomo et il vit en Andalousie au sud de l’Espagne où le culte maritale reste encore très vivace.

Alejandro Palomo devant son atelier à Posadas (Andalousie) © CB
© CB Alejandro Palomo devant son atelier à Posadas (Andalousie)

Jason et Beyoncé

Cette robe étonnante a été portée par Jason Harderwijk lors d’un défilé à New-York de la marque Palomo Spain (voir vidéo ci-dessous à 7 minutes 50). C’est là que des stylistes de Beyoncé ont sélectionné plusieurs vêtements pour la star internationale dont cette fameuse robe qui a fait le tour du monde grâce aux réseaux sociaux.


Défilé Hôtel Palomo

Pour Jason, cette photo a fait l’effet d’une bombe. Du jour au lendemain, il a vu des contrats arriver. Sa petite carrière commence à prendre de l’ampleur. Alejandro Palomo ne s’y est pas trompé et il a fait revenir ce jeune guyanais à son dernier défilé à Madrid le 14 septembre dernier. C’est là que La1ère l’a rencontré. Regardez ce reportage :

Rencontre à Madrid avec Jason Harderwijk

L'hôtel des toreros

Hotel Palomo, ce défilé de mode étonnant s’est tenu dans un vieil établissement de Madrid, l’hôtel Wellington où les toreros avaient coutume de se changer avant les corridas. Ce jour-là, 70 très jeunes hommes, "tous divinement beaux" selon l’actrice Rossy de Palma, elle-même mannequin d’un jour, se sont changés en des créatures mi-homme mi-femme.  Parmi eux Jason dont la combinaison blanche à plumes est totalement unique.

Jason Harderwijk © CB
© CB Jason Harderwijk

"Je ne porterai pas ça tous les jours", avoue Jason, "je préfère les pantalons, mais je trouve que Palomo a un talent fou et que son univers est extraordinaire. Je l’ai rencontré grâce à un ami commun à Londres" raconte le jeune mannequin à La1ère. 


Un univers almodovarien

Cet univers déjanté, "très almodovarien" attire de plus en plus les "people". Après Beyoncé qui a acheté des vêtements de la marque Palomo Spain, l’actrice américaine Lindsay Lohan a fait le voyage pour venir admirer la collection  Printemps / Eté de Palomo. Pedro Almodovar était également  présent. Le réalisateur espagnol ne cache pas son admiration pour le travail du créateur andalou. Pedro Almodovar a aussi félicité Jason Harderwijk pour sa belle prestance.

Jason Harderwijk et Pedro Almodovar © CB
© CB Jason Harderwijk et Pedro Almodovar


Une enfance entre le Suriname et la Guyane

Jean-Luc a grandi entre la Guyane et le Suriname en particulier à Albina, située sur le fleuve Maroni en face de Saint-Laurent en Guyane française.  Enfant, Jean-Luc a vécu dans le village de sa mère Moengo avant de partir à Saint-Laurent du Maroni chez sa tante, la grande soeur de son père. Son enfance a été mouvementée, ballottée entre un père et une mère des deux côtés du fleuve Maroni. Jean-Luc n’avait pas de papiers. Jusqu’à 19 ans il n’a eu que pour seul papier son acte de naissance. 

Jason Harderwijk © CB
© CB Jason Harderwijk


La cérémonie des Oscars

Enfant, Jason a toujours aimé les belles choses, les beaux vêtements. "Ma mère n’avait pas vraiment les moyens, mais comme elle aussi aimait la mode, elle m’a acheté ce que je voulais porter". Jason se rappelle de son premier choc en matière de mode. Il s'agit curieusement c'est la cérémonie des Oscars aux Etats-Unis. "Quand j’ai vu ces gens si élégants et distingués dans leurs tenues, ça m’a vraiment donné envie d’y arriver. J’ai alors eu la volonté de devenir mannequin".  

Des projets en Europe

Après le défilé de Palomo Spain qui a fait beaucoup parler de lui en Espagne, Jason a d'autres projets en Europe. Il part pour une séance de photos à Amsterdam puis à Berlin pour le magazine Vogue des Pays-Bas. Ensuite, il doit s’envoler à Londres, à Munich et repartir à Madrid. 

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play