publicité

sport

rss

Varane s’est bien montré

Avant la réception de Manchester City en Ligue des Champions, le Real Madrid a relevé la tête face au champion d’Angleterre. Karim Benzema a marqué, tout comme Ronaldo. Quant à Raphaël Varane, il lui eu droit à son baptême du feu.

  • Benoît Jourdain
  • Publié le , mis à jour le

La crise couvait à Madrid. Après la défaite à Séville le weekend dernier, la deuxième en quatre journées de Liga, la Maison Blanche s’effritait de toutes parts et son entraîneur, Jose Mourinho, était critiqué par les journalistes et aussi par ses joueurs en interne, si on en croit les dires des premiers. Pas les meilleures conditions pour entamer une campagne de Ligue des Champions que de Florentino Perez, le président, au simple supporter, tout le monde espère victorieuse. La fameuse Decima, la dixième coupe d’Europe, onze ans après la dernière et la volée de Zizou, venue fendre le ciel de Glasgow. Mardi soir à Bernabeu, le ciel pouvait s’abattre un peu plus sur les têtes des Madrilènes face au champion d’Angleterre, Manchester City, bien décidés à faire chuter le champion d’Espagne dans son antre. Pour ce match déjà crucial pour la suite de la saison, José Mourinho que les journalistes disaient lâchés par une partie de son vestiaire, notamment les Espagnols a choisi de se passer de Sergio Ramos. Pas une sanction selon le Portugais. "Si je n’ai pas titularisé Ramos, ce n’est pas pour un quelconque problème entre lui et moi. C’est une décision purement sportive. J’ai pensé que Pepe et Rafa (Varane ) étaient dans les meilleures dispositions pour jouer". Le Martiniquais, pour son premier match de la saison, allait donc se frotter à Carlos Tevez, Yaya Touré et David Silva.
 

A la hauteur

Si dans L’Equipe, il avouait que sa titularisation ne l’avait surpris "tant que ça", à l’AFP, il a a reconnu qu’il avait été "surpris d’être titulaire ce soir (mardi, ndlr)". Peu importe finalement, l’essentiel étant la victoire, "gagner 3-2 dans un match si difficile te rend forcément heureux. Ces trois points d’entrée de jeu nous font du bien". Et sa prestation face à des clients et sous une "grosse pression" ? "J’attendais un match référence dans ma carrière, et ce soir (mardi, ndlr), je l’ai eu, assurait-il au quotidien sportif, (...) je pense que ça va réellement lancer ma saison et celle de toute l’équipe". Pas utilisé depuis le début de la saison en raison d’une préparation qu’il qualifie lui-même de moyenne, ce qui lui avait coûté sa place dans la sélection tricolore pour le début des éliminatoires du Mondial, il sait toutefois qu’il a la confiance de Mourinho et lui a bien rendu en livrant une copie propre. Sa responsabilité n’est pas engagée sur les deux buts des Citizens. "L’espoir revient", a-t-il conclu. Pour lui comme pour Madrid...

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play