publicité

Harlem Désir pressenti à la tête du PS

Harlem Désir, numéro 2 du PS est présenté comme le favori de Martine Aubry pour lui succéder à la tête du parti.

  • Maité KODA
  • Publié le , mis à jour le
Qui sera le nouveau secrétaire du PS ? Le vote des adhérents du PS n’aura lieu qu’en octobre, mais nul doute que celui qui aura été adoubé par Aubry aura toutes les cartes en poche pour emporter l’élection. C’est ce mardi que la première secrétaire du PS doit annoncer le nom de celui qu’elle aimerait voir lui succéder à la tête du parti.

L’annonce devait tomber en fin d’après-midi. Elle est reportée. Ce sera au plus tard à minuit, heure de Paris. En effet, les différents candidat(e)s à l’élection au poste du Premier secrétaire doivent déposer d’ici là leurs motions en vue du décisif congrès de Toulouse, prévu en octobre. A cette occasion, les signataires des motions défendront leurs idées face aux militants. Nul doute que la motion de Martine Aubry et le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, signée par "leur candidat" remportera la mise.

Dans la course, on trouve Harlem Désir et Jean-Christophe Cambadélis. De père martiniquais, le premier s’est fait connaitre en tant que président de SOS racisme dans les années 80. Député européen depuis 1999, il est nommé Premier secrétaire délégué du PS et de ce fait, assurera l’intérim à la tête du Parti en remplacement de Martine Aubry jusqu’à la fin de la primaire socialiste.

Face à lui, Jean-Christophe Cambadélis. Député dans le XXe arrondissement de Paris, un temps très proche de Dominique Strauss-Kahn, il avait ardemment soutenu la candidature de Martine Aubry à la tête du PS en 2008. Lui aussi a exercé les fonctions de numéro deux du PS, en 1997.

Autant Désir à la réputation d’être lisse et manœuvrable, autant Cambadélis, lui veut se définir comme un "candidat des militants", par opposition au "candidat du gouvernement".

A quelques heures de la désignation, tous deux veulent afficher leur sérénité. Harlem Désir bénéficie du soutien de plusieurs membres du gouvernement, tel que le ministre de l’Intérieur Manuel Valls ou encore le ministre de l’Education Vincent Peillon. Claude Bartelone, président des socialistes à l’Assemblée nationale et Alain Vidalies, ministre des relations avec le Parlement ont quant à eux affiché leur préférence pour Cambadélis. Quid des militants ? Selon un sondage Ifop pour Paris-Match publié ce lundi, ils sont 72 % à choisir Harlem Désir.

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play