publicité

Algues sargasses : "des phénomènes courantologiques anormaux" (P.Saffache)

  • Par Joseph Nodin
  • Publié le 19/09/2014 | 15:45, mis à jour le 18/10/2014 | 10:00

L'état, la région et les mairies tentent de prendre des mesures face à l'ampleur des algues sargasses sur le littoral martiniquais. Le géographe Pascal Saffache estime qu'un dérèglement est bien la cause de cette invasion.

Le géographe, Pascal Saffache © Martinique 1ère
© Martinique 1ère Le géographe, Pascal Saffache
L'ancien président de l'université des Antilles et de la Guyane, géographe de formation, répond aux questions essentielles que nous posent nos internautes :

1. D’où viennent les algues Sargasses ?
Les algues Sargasses sont issues de la mer du même nom (la mer des Sargasses). Cette mer occupe une importante partie de l’océan Atlantique (elle couvre 3 millions de km2) ; elle est ceinturée par le Gulf Stream à l’ouest, par la dérive nord Atlantique au nord, et par le courant des Canaries à l’est. Il s’agit d’un vaste système tourbillonnaire qui favorise la concentration des algues en son centre. A la faveur de vents ou de mouvements hydrodynamiques marins erratiques, ces algues sont parfois expulsées de la zone centrale et dérivent alors en direction des Antilles. 
Cette mer recouverte d’algues a été décrite dès la fin du XVe siècle par Christophe Colomb et Diogo de Teive, qui se plaignaient de la concentration algale qui ralentissait leurs navires, à tel point qu’ils semblaient parfois immobiles, comme échoués sur des bancs de sable…




2. Pourquoi une telle quantité actuellement ?
Plusieurs hypothèses ont été avancées, sans qu’il ne soit possible d’affirmer quelle est la bonne. Il semble toutefois que de vastes systèmes océaniques tourbillonnaires, appelés gyres, perturbent le déplacement ordinaire de la masse d’eau qui ceinturait jusqu’alors cette « mer d’algues ». Ainsi, ponctuellement, de gros volumes sont expulsés et dérivent en direction de l’ouest ou du sud-ouest, recouvrant les côtes de la plupart des îles antillaises. 
Les gros volumes constatés sur nos côtes ne sont rien, en réalité, par rapport au volume d’algues que l’on retrouve au centre de la Mer des Sargasses, car il s’agit d’un véritable tapis végétal qui densifie la couche superficielle de l’océan, limitant ainsi son mouvement. Tous les observateurs indiquent que la Mer des Sargasses, pourtant située au milieu de l’Atlantique, est une zone extrêmement calme et dépourvue de vagues ; c’est dire l’épaisseur de la masse végétale qui est capable, par son poids, de densifier et de stabiliser la couche superficielle de l’Océan Atlantique.




3. Leur présence est-elle liée au réchauffement climatique ?
Cette hypothèse a en effet été avancée, mais rien ne permet de la confirmer pour l’instant. De nos jours, lorsqu’un phénomène demeure inexpliqué, on décrète qu’il est dû au réchauffement climatique. 
Pour l’instant, les seuls faits vérifiables sont que ces algues sont issues de la Mer des Sargasses, qu’elles en sont expulsées par des phénomènes courantologiques anormaux ou peu ordinaires (la présence de gyres), dont on ignorait l’existence, où dont l’existence n’avait jusqu’alors pas été signalée avec cette intensité. On ne peut rien affirmer d’autre… 

Partagez :

les + lus

les + partagés

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez la nouvelle appli La 1ère
  • AppStore
  • Google Play