publicité

Êtes-vous prêts à accueillir des réfugiés en Martinique ?

François Hollande a annoncé, lundi (7 septembre) que la France s’engage à accueillir 24 000 réfugiés supplémentaires en deux ans. Ces réfugiés s’ajouteront aux 9 000 personnes que la France s’était déjà engagée à accueillir. Participez à notre sondage.

Une équipe de France 2 est allée à la rencontre de réfugiés lors de leur long périple pour rejoindre l'Europe. © France 2
© France 2 Une équipe de France 2 est allée à la rencontre de réfugiés lors de leur long périple pour rejoindre l'Europe.
  • Martinique 1ère avec francetvinfo.fr
  • Publié le , mis à jour le
Le président de la République, François Hollande a annoncé (lundi 7 septembre) que la France allait accueillir 24 000 réfugiés sur les deux prochaines années pour soulager les pays qui font face à l'afflux de migrants. 

Il a insisté sur la distinction, parmi les migrants, "entre ceux qui relèvent du droit d'asile et ceux qui doivent être raccompagnés (...). La condition pour agir, c'est la mise en place de contrôles aux frontières avec des centres d'identification et d'enregistrement." Sans ce mécanisme, ce serait "sans doute la fin de Schengen" dans l'Union européenne, d'après le chef de l'Etat. 

Répondre à "l'inquiétude" des Français sur les migrants

Selon un sondage paru samedi, 55% des personnes interrogées sont opposées à la mise en place de quotas. François Hollande s'est attaché à défendre le principe du droit d'asile, qui est "inscrit dans le préambule de la constitution". Ces réfugiés viennent de Lybie, d'Afrique du nord et surtout de Syrie. Depuis quatre ans, 348 540 réfugiés syriens ont obtenu l'asile vers Europe, un chiffre plutôt faible au regard des quatre millions de Syriens ayant quitté la Syrie. Et vous, êtes-vous prêts à accueillir des réfugiés en Martinique ?  La ville de Fort de France est prête à recevoir un nombre limité de réfugiés à la demande du gouvernement.
Accueil réfugiés


 

 
Une communauté Antillaise d'origine arabophone

Les syriens subissent dès la fin du 19e siècle l'instabilité qui pousse les premiers d'entre eux à l'exil. Le grand "rush" se situe au début des années 1920 et s'explique par la situation politique et économique de cette région, selon les témoignages des descendants syriens d'aujourd'hui. Les hommes partent chercher du travail et nourrir une famille restée sur place. L'arrivé et l'intégration de la communauté syrienne, décrite par l'écrivain martiniquais Raphaël Confiant est  rapide et réussie car elle a su s'imposer dans le commerce, en particulier à la rue François Arago, à Fort de France.

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play