publicité

Coupe Davis : Le dossier martiniquais examiné

Après la Guadeloupe, la Martinique a déposé, ce week-end, sa candidature pour organiser le premier tour de la Coupe Davis entre le Canada et la France. Une commission technique de la Fédération Française de tennis est dans l'île pour visiter les installations.

La Martinique propose d'accueillir le premier tour de la Coupe Davis au stade Pierre-Aliker de Fort-de-France. © J.C Samyde
© J.C Samyde La Martinique propose d'accueillir le premier tour de la Coupe Davis au stade Pierre-Aliker de Fort-de-France.
  • Par Laurie-Anne Virassamy
  • Publié le
Et si Fort-de-France accueillait le premier tour de la Coupe Davis de tennis entre la France et le Canada, du 4 au 6 mars 2016 ? Cette idée est loin d'être farfelue. Ce week-end, le Président de Région Serge Letchimy a annoncé que la Martinique avait déposé un dossier pour recevoir cette compétition de prestige. Trois autres villes sont candidates : Baie-Malhaut (Guadeloupe), Albertville (Savoie) et Rouen (Seine-Maritime).

Une commission technique composée de trois personnes arrive à Fort-de-France, ce mardi soir (1er décembre), après un passage par la Guadeloupe. Les responsables de la Fédération Française de Tennis, qui repartiront dès mercredi (2 décembre), visiteront les installations pour évaluer la qualité du dossier martiniquais. "On va travailler sur le cahier des charges qu'exige la compétition", explique Germain Soumbo, le Président de la Ligue de tennis de Martinique.

Le stade Pierre Aliker de Fort-de-France accueillerait le court central. Ce n'est pas la première fois qu'un stade de football est transformé en court de tennis. La finale France-Suisse, perdue par les Bleus en 2014, s'était jouée au Stade Pierre-Mauroy de Lille. "Il y a des moyens techniques très avancés pour construire des éléments ponctuels", rassure Germain Soumbo. Pour le stade Pierre Aliker, il faudra "des gradins, de l'éclairage complémentaire, aménager les vestiaires pour l'accueil des arbitres, des ramasseurs de balles...". Le capitaine de l'Équipe de France de tennis souhaite que la rencontre se joue à l'extérieur et sur terre battue. Le Stade de Dillon, une fois aménagé, pourrait accueillir jusqu'à 10 000 personnes.

Combien ça coûte ? 

Toutes ces transformations ont un coût. "Je ne peux pas vous donner de chiffres précis", assure Germain Soumbo. "La FFT investit habituellement une enveloppe d'environ 500 000 euros". La candidature de la Guadeloupe coûterait entre 800 000 et 1 000 000 d'euros. Mais le jeu en vaut-il la chandelle ? Oui, répond le Président de la ligue de tennis qui rappelle l'impact économique et les retombés en terme d'image que pourrait avoir cette rencontre.

Organiser un match de Coupe Davis serait une première en outre-mer et en Martinique plus précisément. "Elle mérite ces événements de cette envergure. Nous avons des athlètes de haut niveau. Par exemple, Gaël Monfils est originaire des Antilles. Nous sommes capables d'accueillir un événement comme celui-ci". L'Équipe de France de football avait, à l'époque, joué le match France/Costa-Rica en 2005 au stade Pierre Aliker.

La Martinique sera fixée très rapidement. La Fédération Française de Tennis donnera sa réponse dès vendredi (4 décembre).

Sur le même thème

  • tennis

    Tournoi beach tennis : 180 joueurs au Carbet

    Le Carbet accueille un tournoi international Éco de beach tennis doté 10 000 dollars US du vendredi 21 au dimanche 23 avril. 180 joueurs répartis sur plusieurs tableaux vont s'affronter pendant trois jours sur la plage de la commune.

  • tennis

    La Guadeloupe organisera bien la Coupe Davis

    Comme prévu, la Guadeloupe organisera le premier tour de la Coupe Davis entre la France et le Canada, du 4 au 6 mars 2016. Ary Chalus, le Président de Région l'a annoncé ce lundi (28 décembre).

  • tennis

    La Coupe Davis se jouera-t-elle aux Antilles ?

    Selon les informations de Guadeloupe 1ère, le nouveau président de la Région Guadeloupe Ary Chalus refuse de payer le surcoût de 3 millions d'euros, lié à l'organisation du premier tour de la Coupe Davis en mars 2016. La Martinique pourrait ne pas bénéficier de ce retrait guadeloupéen.

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play