publicité

Le Marigot veut collecter et valoriser les algues sargasses

La mairie du Marigot dispose de matériels pour la collecte et l'acheminement des déchets sargasses en vue de leurs revalorisations : Un tracto-pelle de type bacou, un camion à benne, un barrage flottant. Le dispositif a été présenté hier (jeudi 04 février 2016) à la Baie Fonds d'or, au Marigot. 

1 tracto-pelle de type bacou qui viendrait en renfort d’une location d’une autre pelle © Mairie Marigot
© Mairie Marigot 1 tracto-pelle de type bacou qui viendrait en renfort d’une location d’une autre pelle
  • Martinique 1ère
  • Publié le , mis à jour le
L'inauguration du matériel destiné à la collecte et l'acheminement des déchets des algues sargasses en vue de leurs revalorisations a eu lieu jeudi (04 février 2016) à la Baie Fonds d'or, au Marigot, en présence notamment de : Étienne Guillet, sous-préfet de Trinité et de Saint Pierre, Alfred Monthieux, président de Cap Nord, Jean-François Mauro, directeur de l'Ademe, Joseph Peraste, le maire du Marigot.
Inauguration du matériel destiné à la collecte et l'acheminement des déchets sargasses en vue de leurs revalorisations. © Mairie Marigot
© Mairie Marigot Inauguration du matériel destiné à la collecte et l'acheminement des déchets sargasses en vue de leurs revalorisations.
La mairie du Marigot dispose désormais de moyens pour la collecte et l'acheminement des déchets des algues sargasses en vue de leurs revalorisations : Un tracto-pelle de type bacou, un camion à benne, un barrage flottant. Le conseil municipal a sollicité les Fonds Européens dans le cadre d’un projet de collecte et de valorisation et "pourra désormais faire preuve de réactivité à  traiter au plus vite les algues échouées", précise le maire. Le Marigot est la seule commune de Martinique ayant obtenu des fonds FEDER pour un tel projet.
© Marigot
© Marigot

"Le phénomène récurrent des algues sargasses provoque des nuisances, auprès de la population, des artisans pêcheurs et sur les espaces marines", expliquent les élus de la ville. "Le site de la Baie Fonds d’or au Marigot, représente, essentiellement un point d’échouage et de stagnation des sargasses, par son emplacement naturel et l’aménagement du port de pêche".

Tout cela a un impact direct sur l’activité des marins pêcheurs installés dans la baie, dont les embarcations sont bloquées par les algues. 
Les habitants du bourg subissent des nuisances olfactives et visuelles associées aux dégâts matériels sur l’ensemble de leurs équipements, électroménagers notamment. il était temps de passer des paroles aux actes.       

Un coût de 217 000 euros

Pour mémoire, le coût du ramassage des sargasses est de 217 000, euros soit 1 200 tonnes d’algues collectées depuis décembre 2014. "Sur fonds propres, la Ville a dépensé pour la collecte des sargasses 106 000 euros pour la période allant d'Avril 2014 à septembre 2015", indique le maire. Notons que l'on sait pas encore avec précision quelle sera la nature de la valorisation des algues sargasses. Le sujet est, semble-t-il,  au centre des discussions entre les élus de Cap Nord.
(Re)voir le reportage télévisé de la mi-journée du 04 février 2016
SARGASSES
La commune du Marigot se donne les moyens pour lutter contre l'invasion des sargasses.  -   - 

Les équipements du Marigot

La Ville du Marigot est équipé du matériel suivant :
1 tracto-pelle de type bacou qui viendrait en renfort d’une location d’une autre et servirait à charger le camion des algues e
1 camion à benne en aluminium ou inox de 26 tonnes, destiné à augmenter la capacité d’évacuation et diminuer le nombre de rotation
1 barrage flottant   afin de confiner les argues dans un coin de la marina afin de permettra la sortie des marins pécheurs et faciliter la collecte des algues

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play