publicité

218 armes et 6 936 cartouches remises lors de l'opération " Déposez les armes"

La troisième campagne "Stop à la violence, déposez les armes " lancée le 17 février dernier se termine ce 24 juin. La population était invitée à rendre les armes dans les commissariats, les gendarmeries. 218 armes et 6 936 cartouches ont été retirées de la circulation. 

Objectif de l'opération est de réduire la présence et la circulation d'armes sur le territoire © Fabrice Defremont
© Fabrice Defremont Objectif de l'opération est de réduire la présence et la circulation d'armes sur le territoire
  • Par Jean-Claude SAMYDE
  • Publié le , mis à jour le
Comment inciter les possesseurs d'armes à feu à s'en débarrasser ? En assurant que pendant cette période, ils ne s'exposent pas à une sanction administrative ou judiciaire pour détention illégale d'armes. Le public était invité à venir déposer les armes à la gendarmerie ou à la police.

Les armes sorties du circuit auraient pu tomber dans de mauvaises mains lors des cambriolages ou entraîner des drames familiaux par des accidents domestiques, ou d'autodéfense. La campagne "Stop à la violence, déposez les armes" lancée le 17 février dernier se termine ce 24 juin par la collecte de 218 armes et 6936 cartouches. Les 2 éditions de 2014 et 2015 avaient permis de retirer de la circulation un total de 1017 armes à feu et 31 053 munitions.

Les contrôles vont s'intensifier

Cette troisième campagne " Stop à la violence, déposez les armes" a été réalisée en partenariat avec l’association "Madin’Jeunes Ambition" qui a mené des actions de prévention de la violence, contribuant ainsi à la prise de conscience de la population et des jeunes en particulier.

Le niveau de violence en Martinique qui concerne les conflits de voisinage, les crimes passionnels, mais aussi les règlements de comptes, incite les autorités maintenir des actions sur le terrain après cette campagne "Déposez les armes". Les opérations ciblées de contrôle des véhicules et des scooters seront menées tout comme des perquisitions à domicile avec des réquisitions du procureur pour traquer les détenteurs d’armes. L’expertise systématique des armes saisies pour déterminer leur provenance et savoir si elles ont déjà servi dans d’autres actes délictueux. 

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play