publicité

Alfred Marie-Jeanne va perdre deux éléments de sa garde rapprochée

Alfred Marie-Jeanne devra certainement procéder à des remaniements au sein de sa garde rapprochée, au conseil exécutif de la CTM. Le patron devra composer "sans" son directeur de cabinet et sa cheffe de cabinet, tous deux en partance, dans les semaines à venir.

Alfred Marie-Jeanne et Maguy, sa fille. © Michel Joseph
© Michel Joseph Alfred Marie-Jeanne et Maguy, sa fille.
  • Maurice Violton
  • Publié le
Vincent Louis-Félix Duville, et Maguy Marie-Jeanne devront quitter le cabinet d'Alfred Marie-Jeanne au conseil exécutif de la CTM, c’est une certitude. 
Le premier, frappé par la limite d’âge ne pourra plus exercer sa fonction et devra tout simplement partir après le 31 décembre prochain. 

Un coup dur pour toute l’équipe

Vincent Louis-Félix Duville avait le profil de grande gueule pouvant dire "au patron" ses quatre vérités, même si ces dernières dérangent. Et selon nos informations, ils ne seraient pas si nombreux à pouvoir le faire, à l’Hôtel du Plateau Roy. De plus, il était aussi celui qui pouvait arrondir les angles, notamment sur les politiques économiques ou touristiques. Un véritable trait d’union, entre Alfred Marie-Jeanne et les socioprofessionnels.

Maguy Marie-Jeanne fait déjà ses valises, la mort dans l’âme

La deuxième, la fille d’Alfred Marie-Jeanne devra elle aussi partir et ce dès que les décrets d’application de la loi sur la moralisation de la vie publique seront publiés. Le texte souligne l’interdiction d’embauche de membre de sa famille par des élus locaux. Et le président du conseil exécutif a déjà dit qu’il appliquera strictement la loi, une fois les décrets sortis. 

Qui pour les remplacer ?

Vincent Louis-Félix Duville dans son rôle de boussole politique, et Maguy Marie-Jeanne dans une fonction beaucoup plus d’organisation pour le président du conseil de l’exécutif.
Deux fonctions ingrates, énergivores, chronophages, et rendues encore plus pénibles avec le statut d’expérimentation de la CTM. Alors même qu’il faut composer également avec le caractère de "Chaben".

Une autre question se pose, est-ce que ces deux départs, actés de toute façon, redonneront un nouveau souffle à l’action exécutive. Est-ce que cela permettra de libérer une autre énergie ? Selon les uns et les autres, cela peut être l’occasion d’avoir une autre vision dans le fonctionnement du conseil exécutif. Quoi qu’il en soit, c’est Alfred Marie-Jeanne qui garde entièrement la main, sur la suite des évènements. 

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play