publicité

Bataille retardée pour la présidence du CROSMA

La nuit des champions qui s'est tenue aux Trois-Ilets, le samedi 11 février a couronné l'athlète Ludvy Vaillant, meilleur sportif de l'année 2016. Une partie se jouait dans les coulisses. La désignation du futur président du Comité Régional Olympique et Sportif de Martinique.  

Germain Soumbo, le président sortant du Crosma, lors de la nuit de champions (11 février 2017) © Martinique 1ère
© Martinique 1ère Germain Soumbo, le président sortant du Crosma, lors de la nuit de champions (11 février 2017)
  • Camille Alexandre et Jean-claude Samyde
  • Publié le
La date de l'élection du président du CROSMA n'est pas encore fixée à cause de la réforme territoriale. Les fédérations françaises, tutelles des ligues martiniquaises tardent à donner leur feu vert pour l'organisation des élections. Le quorum n'est pas atteint pour organiser le renouvellement du comité directeur du CROSMA et l'élection de son président. Seuls les ligues et comités régionaux votent.

Comme en compétition... à chacun sa stratégie

Daniel Nisas dont le nom a circulé au nom de l'alternance pour la présidence du CROSMA est entrain de livrer une autre bataille. Conserver la présidence de la ligue du handball convoitée par José Blézes. Le président sortant de la ligue de handball a longtemps hésité avant de se représenter aux élections. Il avait choisi sa vice-présidente Elvire Hannibal pour conserver le fauteuil de numéro 1 du handball martiniquais mais elle a décliné l'offre.

La liste de Daniel Nisas affrontera celle de José Blézes lors de l'assemblée générale extraordinaire samedi 18 février à la Maison des Sports  à partir de 8H30. Une autre élection complétera la liste des votants pour le CROSMA. Celle de la natation jeudi 16 février 18H à la Maison des Sports. Un nouveau président sera élu pour remplacer Gabriel Lordinot qui a pris sa retraite sportive.


Germain Soumbo seul candidat déclaré pour la présidence du CROSMA

Pour le moment, Germain Soumbo est le seul candidat déclaré pour la présidence du CROSMA. Le président sortant, convaincu de son bon bilan se représente. Ses adversaires sont discrets sur leurs intentions. On est loin de l'époque où les listes qui veulent constituer le comité directeur du CROSMA pour élire un président étaient déjà en campagne à moins de six mois du scrutin. Ils multipliaient les réunions, arpentaient le terrain et présentaient leurs programmes aux votants. Une élection pour la présidence du CROSMA qui a des similitudes avec la politique..

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play