publicité

Brume de sable : comment expliquer le phénomène ?

La brume de sable perdure en Martinique. Compte tenu de la présence de particules fines dans l'air liées à la forte brume de sable en provenance du Sahara, la Préfecture maintient l’état d’alerte rouge pour les prochains jours.

Persistance de la brume de sable sur la Martinique © Martinique 1ère
© Martinique 1ère Persistance de la brume de sable sur la Martinique
  • Par Jean-Claude SAMYDE
  • Publié le
Depuis quatre jours la brume de sable s'est installée sur le territoire martiniquais. Le transport des particules depuis le désert africain jusqu’aux Antilles s’explique par la présence de dépressions thermiques au-dessus du Sahara étant à l’origine de vents turbulents et donc de mise en suspension des particules. Puis les masses d'air transportent les particules désertiques à haute altitude. 

(Re)voir le reportage de Sophie Loneté et André Quion Quion
Brume de Sable

L'épisode de pollution se poursuit  et devrait durer jusqu'au dimanche 28 mai. Face à la persistance du phénomène, Madininair  précise que le risque de dépassement des normes réglementaires en particules fines reste encore élevé ce jeudi 25 mai. 
Procédure d'alerte activée pour le jeudi 25 mai © Madininair
© Madininair Procédure d'alerte activée pour le jeudi 25 mai
Ces particules très fines d'origine Saharienne entrent dans les alvéoles pulmonaires. Écoulement nasale, difficultés à respirer, sinus bouché, crise d'asthme, picotement des yeux... la brume de sable complique la vie des personnes fragiles.
© Madininair
© Madininair

Interdiction de bruler à l'air libre les déchets verts

Concernant des agissements dangereux de particuliers qui commettent des délits prévus par le code de l’environnement, pendant cet épisode de brume de sable Il est interdit, de brûler à l’air libre des déchets verts. Cette pratique est source d’importantes émissions de polluants dans l’air, notamment de particules finesCes faits d'intoxication de l'air par ces feux viennent avec les composés organiques volatils donc aggraver une situation déjà grave de présence de particules fines dans l'air liées à la forte brume de sable en provenance du Sahara.
Le brûlage de végétaux a donc des effets néfastes directs sur les personnes qui le pratique et sur leur voisinage, mais affecte aussi l’environnement et la qualité de l’air.

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play