publicité

Camille Chauvet condamné pour ses propos et caricatures sur Corinne Mencé-Caster

Le tribunal correctionnel de Fort-de-France a rendu sa décision à la suite de la plainte déposée par Corinne Mencé-Caster pour des caricatures et propos publiés sur internet. Camille Chauvet, ancien élu du PPM, a été condamné à une amende pour diffamation publique et injure envers un fonctionnaire.

Corinne Mencé Caster et Camille Chauvet © Martinique 1ère
© Martinique 1ère Corinne Mencé Caster et Camille Chauvet
  • Dominique Legros
  • Publié le
L'affaire remonte à 2016, Corinne Mencé-Caster, l'ex-présidente de l'UAG (Université des Antilles-Guyane), avait déposé plainte. Une procédure qui a pu être examinée en correctionnelle grâce aux captures d'écran constatées par un huissier. 

Mais Camille Chauvet réfute ces accusations, "les propos et les caricatures postées sur internet ne visaient pas la présidente", selon lui. Pourtant en parcourant quelques sites internet, certains propos sont encore visibles. Toutes ces publications ont lieu au moment même où l'affaire Ceregmia fait grand bruit. Une affaire qui met en cause des fonctionnaires de l'ex Université des Antilles-Guyane pour détournement de fonds publics et où l'on soupçonne certaines complicités politiques.

Cette condamnation est symbolique

Le délibéré est donc tombé mardi 5 septembre, Camille Chauvet devra s'acquitter d'une amende de 500 euros pour diffamation publique et injure publique envers un fonctionnaire, plus de 3 000 euros pour le remboursement des frais de procédure et 1 euro de dommages et intérêts. Corinne Mencé-Caster ne parle pas de victoire, "cette condamnation est symbolique", selon elle. Quant à Camille Chauvet, il annonce qu'il fera appel de cette décision si son avocat le lui conseille.

(Re)voir le reportage avec des images d'Olivier Nicolas-Dit-Duclos : 
campus

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play