publicité

La Cour des comptes rend un verdict injuste contre nos élus locaux

Le rapport annuel pointe du doigt la mauvaise gestion des communes d’outre-mer qui emploient un personnel pléthorique dont la charge pèse sur leur budget. Un document mal renseigné.

Image de la façade de la Cour des comptes, à Paris. © AFP/THOMAS SAMSON
© AFP/THOMAS SAMSON Image de la façade de la Cour des comptes, à Paris.
  • Par Jean-Marc Party
  • Publié le
Ainsi donc, la situation financière des collectivités de la Réunion, de la Guadeloupe, de la Martinique et de la Guyane est "plus dégradée" que celles de l’hexagone, quand bien même elles disposent d’un niveau de recettes supérieur. Cinglant verdict de la Cour des Comptes. En clair, les élus locaux des collectivités d’outre-mer sont de piètres gestionnaires en comparaison de leurs homologues continentaux.
 
Le réquisitoire des magistrats de cette auguste assemblée chargée de veiller à la bonne utilisation des fonds publics s’appuie sur un constat d’huissier : une masse salariale excessive augmentée d’une surrémunération des fonctionnaires de nos communes.
 
La Cour des comptes s’étonne en disant que l’octroi de mer offre un confortable matelas aux maires. Cette taxe frappant les produits importés est destinée aux investissements dans les communes. Une manne mal utilisée, insinue le rapport. En résumé : nos élus disposent de moyens financiers importants, mais ils embauchent un personnel en sureffectif et surpayé.
 
Faut-il en rire ou en pleurer ? Ces braves énarques ne savent-ils pas que les fonctionnaires d’outre-mer perçoivent une prime dite de vie chère, encadrée par des lois votées par le Parlement ? Oublient-ils que les charges de nos communes sont plombées par des embauches compensant le manque d’emplois attractifs dans le secteur privé ? Ignorent-ils que des dizaines de milliers de chômeurs ont été sauvés de la misère ou de l’émigration par des municipalités jouant un rôle d’amortisseur social ?
 
Ces technocrates vivant entre eux dans des bureaux climatisés feraient mieux de dispenser leurs leçons aux gouvernements incapables depuis 40 ans de voter un budget en équilibre. Le règlement de comptes de la Cour des comptes envers les élus locaux est contestable… et contesté !

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play