publicité

Les déclarations d'intérêts et d’activités de vos députés sont à consulter

La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique a mis en ligne, ce jeudi 19 octobre, les déclarations d'intérêts et d’activités des députés élus en juin dernier à l'Assemblée nationale, dont les quatre représentants de Martinique.

Les quatre députés de Martinique © Martinique 1ère
© Martinique 1ère Les quatre députés de Martinique
  • Martinique 1ère
  • Publié le , mis à jour le
Sur ces documents, diffusés sur le site de la haute autorité pour la transparence de la vie publique, l'électeur-contribuable peut en savoir davantage sur les activités professionnelles passées des parlementaires, celles de leurs conjoints, ou consulter la liste de leurs collaborateurs.

Josette Manin (67 ans)
La première députée martiniquaise de l'histoire, élue le 17 juin 2017 dans la première circonscription (centre atlantique), ne déclare aucune activité préjudiciable à son mandat, et révèle les noms de ses deux collaborateurs parlementaires.
Serge Letchimy (64 ans)
Le député élu dans la circonscription de Fort-de-France (la troisième), précise que son activité d'expertise urbaine jusqu'en juillet 2017, ne lui a procuré aucune rémunération. Il déclare que sa conjointe est cadre de santé dans un centre hospitalier. Il travaille avec 5 collaborateurs dont trois employés de la ville de Fort-de-France. 
Bruno-Nestor Azérot (56 ans)
Le député du nord (deuxième circonscription), déclare sa présence au sein du conseil d'administration de la SEMA (Société d'Économie Mixte Atlantique), mais sans avoir reçu le moindre centime jusqu'à son retrait en août 2017. Il déclare avoir perçu la somme de 207€ net, en tant que conseiller communautaire de Cap Nord. Bruno Nestor Azérot déclare aussi que sa conjointe est employée dans un établissement commercial. Il travaille avec un attaché parlementaire et deux collaborateurs de circonscription.
Jean-Philippe Nilor (52 ans)
Pour sa part, le député du sud (quatrième circonscription), ne déclare aucune activité susceptible de faire naître un conflit d'intérêts. 3e vice-président de l'Assemblé de la CTM (Collectivité Territoriale de Martinique), de 01/2016 à 08/2017, il a démissionné après sa réélection. "Après les dernières élections législatives en juin 2017, en vertu de l’article LO 141-1 du code électoral, j'ai démissionné en Juillet 2017 de ma fonction de vice-président et je reste Conseiller Territorial au sein de cette même assemblée". Le député Nilor déclare que sa conjointe est assistante médicale dans une maison de santé.
Cette opération transparence a pour objectif "d’améliorer l’information des électeurs sur les activités de leurs élus et de permettre aux citoyens d’apprécier, le cas échéant, si un parlementaire se trouve en situation de conflit d’intérêts", explique le communiqué de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP). 
ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play