publicité

Un défaut d'assurance serait à l'origine de la course-poursuite

Le procureur de la République, Renaud Gaudeul, a tenu un point presse ce mardi (16 mai) au Palais de Justice, au lendemain de cette course-poursuite entre Fort-de-France et le Lamentin. La veille, un homme avait pris à la fuite à la vue d’un contrôle routier. Il a été placé en garde à vue.

Jean-Pierre Torrano, Directeur départemental de la Sécurité Publique (à gauche) et Renaud Gaudeul, Procureur de la République (à droite), lors d'un point presse (mardi 16 mai 2017). © LAV
© LAV Jean-Pierre Torrano, Directeur départemental de la Sécurité Publique (à gauche) et Renaud Gaudeul, Procureur de la République (à droite), lors d'un point presse (mardi 16 mai 2017).
  • Par Laurie-Anne Virassamy
  • Publié le , mis à jour le
Selon les informations données par le Procureur de la République, le chauffeur de la Seat Ibiza est un Foyalais de 27 ans, connu pour des délits routiers. Suite à son interpellation lundi (15 mai), il a été placé en garde à vue. "Se sachant sans assurance, il a pris des risques absolument inconsidérés pour pouvoir prendre la fuite et tenter d’échapper aux forces de police", explique Renaud Gaudeul lors de son point presse, ce mardi (16 mai).

L’enquête n’est qu’à ses débuts. Plusieurs points doivent être éclaircis. Les différentes voitures impliquées dans la course-poursuite doivent être analysées. Les policiers attendent également des résultats toxicologiques. Enfin, l'un des passagers de la voiture est recherché par les forces de l'ordre qui ne connaissent pour l’instant pas son identité.

Cette course-poursuite aura duré une demi-heure et mobilisé trente policiers. Le chauffeur de la Seat sera poursuivi pour refus d’obtempérer aggravé et violences volontaires sur agents de la force publique avec usage d’une arme par destination. Selon le procureur, il encourt sept ans de prison. "Ici, on ne peut que déplorer le nombre de refus d’obtempérer qui est considérable. Cela justifie une politique pénale extrêmement rigoureuse si l'on veut mettre un terme à ces agissements", ajoute Renaud Gaudeul.

Une demi-heure de course-poursuite

Lundi 15 mai, en fin d’après-midi, les policiers font un contrôle routier, Route de la Folie à Fort-de-France. Une Seat Ibiza, qui veut y échapper, monte sur le trottoir et blesse un policier. La voiture s'enfuit par la rocade à très vive allure, aux alentours des 150 km/h selon le Procureur. Des dizaines de véhicules sont heurtées, au passage, par la Seat.

Les policiers essayent de l’arrêter à plusieurs reprises. Au niveau de Basse-Gondeau, la voiture fonce sur un premier barrage. Un policier tire cinq fois mais le chauffard arrive à prendre la fuite. Grâce à l'hélicoptère de la Gendarmerie, il est retrouvé vers le Rond-point de Brasserie Lorraine. En voulant faire demi-tour, il fond à nouveau sur deux motards qui ouvrent le feu, à deux et six reprises.

Il s'échappe vers Roches Carrés. Il force un barrage en percutant le véhicule de la police. La voiture s'immobilise à cause de la violence du choc. Le chauffard est ensuite maîtrisé par les policiers.

Dans la voiture, il y avait quatre occupants. En plus du conducteur et du passager recherché, il y avait une mère et sa famille. Elles ont été placées en garde à vue avant d’être relâchées. L'enquête a déterminé qu'elles avaient été prises en stop.

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play