publicité

Déficit de la Région : la majorité de la CTM persiste et signe

Pour la majorité, son analyse est la bonne. Le compte administratif du Conseil Régional est bien déficitaire. Le Gran Sanblé persiste et signe, malgré l'avis de la chambre régionale des comptes.

Daniel Marie-Sainte, élu du Gran Sanblé. © Martinique1ere
© Martinique1ere Daniel Marie-Sainte, élu du Gran Sanblé.
  • Par Laurie-Anne Virassamy
  • Publié le , mis à jour le
Plus de 24 heures après la publication de l'avis de la chambre régionale des comptes sur le compte administratif 2015 du Conseil régional, la majorité s'exprime enfin par l'intermédiaire de son porte-parole, Daniel Marie-Sainte. "Il y a 15 millions d'euros que la chambre a considéré comme une recette certaine. Et je dirai que c'est à tort. Ces 15 millions, qui doivent venir du syndicat mixte du TCSP, ne vont jamais rentrer parce que ce syndicat mixte n'a aucune ressource propre. On fait croire que c'est sorti en excédent", persiste le conseiller exécutif. "On voit l'engagement considérable qui a été pris avec des autorisations de programmes, d'engagements... 4 milliards et demi d'euros sont déjà engagés mais non financés pour les années suivantes", ajoute-t-il.

EPMN veut de nouveaux documents de travail

"C'est une satisfaction. Les choses sont claires. L'équipe et l'ex Président Serge Letchimy sont rétablis dans leur honneur", assène Johnny Hajjar, secrétaire général du PPM. En mars 2016, lors du vote du compte administratif, Ensemble Pour une Martinique nouvelle avait alors affirmé que la Région présentait un excédent de près de 5 millions d'euros. La chambre régionale des comptes a calculé à 535 110,20 euros d'excédent.

La prochaine plénière de l'Assemblée de Martinique pourrait être mouvementée, suite à l'avis de la chambre. L'opposition souhaite en tout cas de nouveaux documents pour travailler. "La majorité actuelle a intégré un déficit au budget primitif. Il faut donc réécrire le document comptable et intégrer le véritable chiffre. C'est ce qu'il faut faire maintenant pour que l'on ait une situation qui corresponde à la réalité comptable et budgétaire de la collectivité territoriale", souhaite Fred Lordinot, l'un des vice-présidents EPMN de l'Assemblée de Martinique.

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play