publicité
Élections 2017
avec

M'alerter dès que les résultats seront publiés

Dialogue rompu entre élus et contribuables du sud

Depuis mercredi matin, une délégation de contribuables campe dans l’enceinte du siège d’Espace sud, à Sainte-Luce. Après cette journée de blocage, les membres ont décidé de lever les barrages, pour laisser le personnel accéder à son lieu de travail ce vendredi matin.

Des membres du mouvement des citoyens occupent le siège de l'Espace Sud à Sainte-Luce (16 mars 2017) © Christine Cupit
© Christine Cupit Des membres du mouvement des citoyens occupent le siège de l'Espace Sud à Sainte-Luce (16 mars 2017)
  • Christine Cupit
  • Publié le , mis à jour le
Les membres du comité citoyen du sud entonnent une chanson spécialement destinée à Eugène Larcher, dans laquelle ils demandent au président d’Espace Sud de diminuer les impôts locaux : 36% c’est trop. Mais le destinataire de cette chanson n’est pas présent. Le personnel d’Espace sud, non plus.

Il n’y a que les membres du comité citoyen du sud, dans les locaux. Seuls maîtres à bord, ces derniers sont bien déterminés à rester dans l’enceinte du siège de la communauté d’agglomération, tant qu’ils n’auront pas obtenu gain de cause. "Nous avons pris possession des locaux. Nous savons très bien que Monsieur Larcher, les élus vont demander à la préfecture et aux autorités de faire des interventions. Nous sommes prêts et nous les attendons", dit Roger Lanoix, coordonnateur du comité. 

La rencontre avec Eugène Larcher a tourné court

Il était convenu que le président d’Espace Sud présente aux membres du collectif, un certain nombre de documents afin de poursuivre les discussions sur la réduction des impôts locaux. Mais Eugène Larcher est venu au rendez-vous les mains vides, ce qui n’a fait qu’attiser la colère des contribuables.

Ils ont décidé de durcir le ton, une délégation s'est installée dans l’enceinte du siège et bloque le site : Jeannette Haudebourg : "Nous sommes venus négocier avec Monsieur Larcher. Il est un peu trop hautain. Il se prend pour je ne sais pas qui. Il refuse de négocier avec nous". Justin Bonialy : "Il faut qu’il sache que nous ne sommes pas là pour faire de la politique, mais pour défendre les intérêts du peuple martiniquais. Cette hausse est injustifiée. Nous allons rester là". Anicia : "Tout ce qu’on demande, c’est de baisser les impôts au niveau 2015. Il y a des gens qui souffrent. Vous imaginez le désarroi" !

Visiblement, la rupture entre les maires et contribuables du sud est bel et bien, consommée. Chaque partie semble vouloir camper sur ses positions.

Le président Larcher précise les baisses des taux de la fiscalité

Nous avons pu nous procurer une lettre adressée par Eugène Larcher à Roger Lanoix, le coordonnateur du comité. Le président de l'Espace Sud fait état de propositions de baisse de tous les impôts locaux...
© Martinique 1ère
© Martinique 1ère

 

Sur le même thème

  • impôts

    Les experts comptables se mettent au service des contribuables

    L'opération "allo Impôt" mise en place par l'ordre des experts comptables pour aider les contribuables qui ont du mal avec leur déclaration de revenus, semble être un succès.

    Mis à jour le jeudi 18 Mai 2017 à 17:32
  • impôts

    Impôts 2016 : l'heure de la déclaration est arrivée

    La campagne de déclaration de l'impôt sur le revenu a débuté et vous avez jusqu'au mercredi 17 mai 2017, minuit dernier délai, pour l'envoyer si vous optez pour le format papier. Si vous passez par Internet pour déclarer vos revenus de 2016 la date limite, pour la Martinique, est le 6 juin 2017.

    Mis à jour le vendredi 21 Avril 2017 à 17:15
  • impôts

    Les impôts baissent dans le sud sous la pression populaire

    Le comité citoyen du sud a obtenu une baisse des taux des impôts locaux (19%), dans les 12 communes du sud. Les maires en ont pris l'engagement lors d'une réunion de vote du budget de la Communauté d'Agglomération de l'Espace Sud Martinique lundi (10 avril), à Sainte-Luce.

    Mis à jour le mardi 11 Avril 2017 à 07:27
ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play

Votre avis nous intéresse !

Votre site 1ère se modernise, nous aimerions savoir ce que vous en pensez.
Cela ne prendra pas plus de deux minutes.

Donnez votre avis