publicité

In memoriam : Marcel Lebielle, infatigable éclaireur de la culture créole

Un pionnier des études sur le conte traditionnel s’est éteint dans la discrétion, comme il avait vécu. Il a permis aux chercheurs d’accéder à l’extraordinaire patrimoine de notre culture orale.

Couverture du livre que Marcel Lebielle a co-écrit avec Raphaël Confiant en 1985. © édition Gallimard
© édition Gallimard Couverture du livre que Marcel Lebielle a co-écrit avec Raphaël Confiant en 1985.
  • Par Jean-Marc Party
  • Publié le , mis à jour le
Marcel Lebielle a été inhumé ce samedi 13 mai à Marigot, où il avait construit sa maison. Cet élégant instituteur, qui a fini sa carrière comme directeur d’école, était également agriculteur. Rien d’étonnant pour cet homme du Nord-Atlantique né à Basse-Pointe et qui a sillonné l’arrière-pays, du lorrain à Sainte-Marie, durant plus de trois décennies.

Écrire l'oral

Cultivant une légendaire discrétion, il a pourtant été une cheville ouvrière sur les recherches universitaires menées ces dernières années sur le conte créole. Il connaissait personnellement un grand nombre de conteurs. Il a pu en convaincre certains de raconter leur vie et leur œuvre dans un livre co-écrit avec Raphaël Confiant, "Les maîtres de la parole créole", publié chez Gallimard en 1985.

Marcel Lebielle était motivé par la transmission de ce patrimoine immatériel qu’est le conte. Dans cet ordre d’idées, il avait été l’un des trois cofondateurs de l’association Kontè Sanblé, avec Confiant et un autre universitaire, Jean-Georges Chali. Leur objectif était d’apprendre aux enfants à écrire et dire des contes. Un pari osé, face à la réticence des parents. Mais un pari ouvert sur l’avenir.
Lebielle a passé le flambeau, à la manière de l’un des derniers témoins de la vivacité du conte traditionnel martiniquais. Il a su trouver des mains volontaires pour continuer d’alimenter sa lueur.

Sur le même thème

  • culture créole

    Baccalauréat : le bèlè ouvre la session

    Le coup d'envoi des épreuves du baccalauréat en Martinique a été donné le mardi 02 mai. Le bèlè est une option du bac depuis 1996, et hier matin à l'IMS (Institut Martiniquais du sport) des jeunes ont dansé la kalenda devant le jury et présenté des figures tirées au sort.

  • culture créole

    Le difficile art du "maré tèt"

    Pendant la période du Carnaval, l'Office du tourisme de Fort-de-France organise des ateliers "maré tèt", à l'espace Camille Darsières. C'est l'occasion d'apprendre les techniques pour se couvrir la tête de manière élégante ou plus délurée.

  • culture créole

    Le créole en prison : polémique stérile ou salutaire ?

    Un récent rapport de la contrôleuse des lieux de privation des libertés déplore que l’usage du créole soit généralisé parmi les surveillants des prisons parisiennes. Deux lignes qui ont suffi à provoquer une énième controverse à propos de du créole. Polémique stérile ou salutaire ?

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play