publicité

La 4G aux Antilles : Six candidats pour quatre attributions de fréquences

Le Gouvernement vient d'enregistrer 6 candidatures pour l'attribution de nouvelles fréquences 3G et 4G en Guadeloupe et en Martinique. L'Arcep a reçu 6 dossiers de candidature au 10 mai. Les fréquences disponibles seront ensuite réparties entre 4 opérateurs.

L’ensemble des fréquences disponibles sera réparti entre 4 opérateurs © BERTRAND GUAY / AFP
© BERTRAND GUAY / AFP L’ensemble des fréquences disponibles sera réparti entre 4 opérateurs
  • Par Jean-Claude SAMYDE
  • Publié le , mis à jour le
L'Arcep a reçu 25 dossiers de candidature pour l'ensemble de l'Outre-Mer dont 6 pour la Guadeloupe et la Martinique avant la date limite du 10 mai 2016. Il y avait en tout cinq appels à candidature et les sociétés intéressées devaient obligatoirement déposer leur dossier le 10 mai avant midi. Les territoires d'outre-mer concernés étaient la Guadeloupe, Martinique, St Barthélemy, Saint Martin, la Guyane, la Réunion et Mayotte.

"Free" s'invite...

Free (groupe Illiad) a déposé des dossiers pour devenir opérateur sur ces cinq territoires. Il annonce d'ailleurs très clairement ses intentions. "Le Groupe a le projet de proposer sur ces territoires des offres simples, innovantes et à des prix attractifs au bénéfice des consommateurs, comme il l'a fait en France et de démocratiser ainsi l'usage du mobile en mettant fin aux discriminations tarifaires qui existent aujourd'hui en Outre-Mer et que rien ne justifie ". L'arrivée de Free en outre-mer n'est toutefois pas encore actée. Maintenant que les dossiers sont déposés, l'Arcep va les étudier. À terme, seuls quatre candidats seront retenus dans chaque zone.


Guadeloupe-Martinique : même zone géographique

La Guadeloupe et la Martinique sont réunis dans une unique procédure. Ce regroupement a été opéré car il apparaît que les deux territoires constituent un unique marché. Les acteurs présents sont identiques, les fréquences détenues par un opérateur, ou via le groupe auquel il appartient, sont les mêmes sur chaque île. Les offres de services mobiles proposées aux utilisateurs sont identiques sur chacun des deux territoires et les utilisateurs peuvent accéder à ces offres indifféremment sur un territoire ou sur l’autre, sans surfacturation. Pour ces raisons,  l’ARCEP attribuera les fréquences de manière identique sur les deux territoires.

Tableau récapitulatif avec les différents opérateurs qui ont déposé des dossiers.
Sociétés candidates dans chacune des 5 zones géographiques concernées © Arcep
© Arcep Sociétés candidates dans chacune des 5 zones géographiques concernées

Quid de la crédibilité des projets ?

L'ensemble des fréquences disponibles pour la zone Guadeloupe-Martinique sera répartie entre 4 opérateurs. Parmi les cinq critères de sélection qui permettront de départager les candidats, deux permettront d’évaluer la cohérence et la crédibilité des projets et des plans d’affaires des candidats. Cela permettra à l’ARCEP de ne retenir que les projets les plus crédibles, en particulier aux plans financier et technique, afin de mettre en place la structure de marché la plus solide et pérenne possible. L'attribution de nouvelles fréquences 3G et 4G outre-mer sera décidée par le gouvernement entre septembre et octobre 2016.

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play