publicité

Législatives : les jeux sont-ils faits à Fort-de-France et dans le Sud ?

Suite et fin de notre brève promenade dans les quatre circonscriptions législatives de Martinique, à cinq mois de l’élection des députés. Aujourd’hui, cap au Sud et à Fort-de-France, où il se dit que les jeux sont faits. Pas si simple !

Serge Letchimy (député de Fort-de-France) et Jean-Philippe Nilor (député du sud) © Martinique 1ère
© Martinique 1ère Serge Letchimy (député de Fort-de-France) et Jean-Philippe Nilor (député du sud)
  • Par Jean-Marc Party
  • Publié le
De nos quatre circonscriptions législatives, celles du Sud et de Fort-de-France sont certainement les deux plus homogènes et les plus cohérentes sur le plan politique et sur le plan sociologique. Les électeurs peuvent s’y retrouver aisément, les formations politiques et les candidats aussi.
 
Celle du Sud a été amputée des villes du Robert et du François par rapport à l'ancien découpage en vigueur de 1988 à 2012. Pendant ces 24 années réparties sur 5 législatures, elle a été représentée par le socialiste Maurice Louis-Joseph-Dogué, alors maire de Ducos (1988-1993), par André Lesueur, maire RPR puis FMP de Rivière-Salée (1993-1997) et enfin par Alfred Marie-Jeanne, élu quand il était maire de Rivière-Pilote (1997-2012). Le Sud garde une certaine identité, d’autant que cette circonscription a été rarement redécoupée. Elle est représentée depuis 2012 par Jean-Philippe Nilor du MIM, élu alors qu’il était conseiller général de Sainte-Luce.
 
Autre circonscription législative dotée d’une forte cohésion, Fort-de-France. Ce bastion ou fief (termes guerriers impropres mais hélas usuels en politique) du PPM revêt la particularité d’être la seule circonscription de toute la carte électorale de France dont les limites correspondent exactement à celle d'une seule et même commune. A croire qu’elle est taillée sur mesure pour une certaine formation politique ! Elle a été créée à l'occasion du dernier redécoupage, ayant été auparavant scindée en deux zones : la moitié Est avec Lamentin et la moitié Ouest avec la côte nord-caraïbe.

Depuis 2012, la 3circonscription a trouvé une homogénéité certaine. Son élu est le président du parti progressiste, Serge Letchimy, élu alors qu’il était président du Conseil régional. Il s’est succédé à lui-même puisqu’il était l’élu de la zone comprenant Lamentin depuis 2007, à la suite de Philippe Edmond-Mariette (2003-2007) et de Pierre Samot (2002-2003). Ces deux élus lamentinois de Bâtir le Pays Martinique avaient succédé à Camille Darsières (1993-2002) et à Aimé Césaire (1988-1993) du PPM.
 
Dans le Sud comme à Fort-de-France, il se dit que les jeux sont faits, les deux députés sortants étant en position de favori. C’est oublier un peu vite que, plus que jamais, c’est l’électeur qui a la clé du scrutin. Non ?

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play