publicité

Le Martiniquais François Régina crée des liens entre le Japon et son île

Il est parti étudier au Japon et a fait carrière. Le Martiniquais François Regina a monté une association "La Maison de Martinique" à Kyoto au Japon. Sa structure permet aux jeunes antillais de venir se former au Japon.

François Régina, le fondateur de la "Maison de Martinique" et "J'Imagine Japan Corp" au Japon © La1ère
© La1ère François Régina, le fondateur de la "Maison de Martinique" et "J'Imagine Japan Corp" au Japon
  • Par Jean-Claude SAMYDE
  • Publié le
François Regina a été le premier étudiant antillais à intégrer l'université des langues étrangères de Kyoto. Il a quitté la Martinique il y a vingt ans pour étudier au Japon.

François Régina s'est installé à Kyoto, une ville qui incarne le Japon traditionnel où il a crée la "Maison de la Martinique" et l'association "J'imagine Japan", une structure d'aide aux étudiants.

Son objectif : c'est de valoriser les talents de son île et plus largement des Antilles. Mais partir étudier au Japon ou y faire carrière cela ne s'improvise pas.

Reportage Nathalie Sarfati et Massimo Bulgareli 
Antilles-Japon

Sur le même thème

  • université

    Les étudiants effectuent aussi leur rentrée

    Ce lundi 4 septembre, c’est aussi la rentrée universitaire, à Fouillole et à Schœlcher.  En Martinique, une 2e édition du Village Campus Service permettra aux nouveaux étudiants de se familiariser avec le Campus. C'est l'occasion aussi d'aborder les enjeux de la rentrée universitaire.

  • université

    Université : moins de licences à la rentrée

    L'Université des Antilles n'a pas obtenu du ministère de l'Éducation nationale les accréditations néccessaires à l'ouverture de nouvelles licences. Ces nouvelles offres de formation devaient débuter sur le campus de Schoelcher en septembre 2017.

  • université

    Corinne Mencé-Caster : la femme battante

    C'est une femme de combat et sa nouvelle vie s'écrit à Paris. Corinne Mencé-Caster l'ancienne présidente de l'Université des Antilles-Guyane, est revenue à ses amours premières : l'enseignement et la recherche. Sous le pseudonyme de Mérine Céco, elle vient de publier son troisième roman.

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play