publicité

Mini-Transat : les premiers sont attendus mardi

Dans quelques heures va commencer le défilé des solitaires devant la ligne d’arrivée du Marin. Il ne reste plus qu’un peu moins de 240 milles à parcourir pour Ian Lipinski (Griffon.fr) qui devrait s’annoncer à hauteur de l’îlet Cabri, la pointe sud de Martinique, demain.

Le navigateur français Ian Lipinski (Griffon.fr) © Breschi / Mini Transat La Boulangère
© Breschi / Mini Transat La Boulangère Le navigateur français Ian Lipinski (Griffon.fr)
  • Par Jean-Claude SAMYDE
  • Publié le , mis à jour le
Sauf incident de dernière minute, Ian Lipinski (Griffon.fr) devrait remporter, mardi 14 novembre, la deuxième étape de la Mini-Transat et le général final. Il dispose d'une avance confortable et suffisante pour contenir la remontée de Jörg Riechers (Lilienthal) qui a eu raison de croire jusqu’au bout dans son option sud puisqu’il pointe maintenant à 90 milles du leader.
Avec une vitesse supérieure à Ian Lipinski, l'Allemand Jörg Riechers (Lilienthal) pense que son option sud sera payante © Breschi / Mini Transat La Boulangère
© Breschi / Mini Transat La Boulangère Avec une vitesse supérieure à Ian Lipinski, l'Allemand Jörg Riechers (Lilienthal) pense que son option sud sera payante
Derrière ce duo, Simon Koster ‘Eight Cube Sersa) et Andrea Fornaro (Sideral) devraient eux aussi franchir la ligne d’arrivée avant que le ballet des bateaux de série ne commence. 

Kéni Pipérol dans le sprint final

Keni Pipérol résolument à l'attaque, a déployé les voiles © Breschi / Mini Transat La Boulangère
© Breschi / Mini Transat La Boulangère Keni Pipérol résolument à l'attaque, a déployé les voiles
Keni Pipérol (Région Guadeloupe), cinquième de l'épreuve tient pour l'instant son objectif de terminer dans le top 5 au Marin. Il envisage toujours un retour sur Andréa Formaro juste devant lui au classement. Au regard de sa vitesse moyenne sur vingt-quatre heures (supérieure à huit nœuds), il semble bien qu'il ait encore de la ressource à revendre.

En série, Erwan Le Draoulec (Emile Henry), toujours aussi rapide, creuse l’écart. En revanche, c’est plus compliqué pour Clarisse Crémer (TBS) qui voit l’Irlandais Tom Dolan (offshoresailing.fr) se rapprocher dangereusement.
© Organisation
© Organisation

 

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play