publicité

L’ouragan Irma bat tous les records mondiaux de puissance destructrice

À quand le prochain ouragan de la puissance d’Irma ? Les scientifiques savent que ce genre de phénomène deviendra de plus en plus fréquent. Autant s’y préparer, si nous le pouvons.

La ville de Marigot à Saint-Martin après le passage d'Irma. © Steeve Prudent / Guadeloupe 1ère
© Steeve Prudent / Guadeloupe 1ère La ville de Marigot à Saint-Martin après le passage d'Irma.
  • Par Jean-Marc Party
  • Publié le
La Martinique l’a vraiment échappé belle. L’ouragan le plus puissant jamais observé dans l’Atlantique nord et même dans le monde nous a épargné, à notre grand soulagement. Notre île est située au centre de l’archipel caraïbe, à la limite de la route des cyclones. Les ouragans sont peu fréquents chez nous, par rapport  à ce qui se passe pour les îles au nord de la Guadeloupe et les Grandes Antilles.  
 
Epargnés certes, mais attentifs et solidaires, comme d’habitude en pareil cas. La population répondra volontiers aux appels aux dons dès qu’ils seront lancés. Il est encore trop tôt pour évaluer le montant des dégâts matériels immédiats et comptabiliser toutes les victimes. La phase de sidération est en train de passer, laissant place à l’action.

Et ceci dans des conditions dramatiques. Nous avons peine à imaginer l’impact que peuvent avoir sur les constructions et les paysages des vents pouvant atteindre 320 kilomètres/heure. Et cela sur des terres à la taille réduite et au faible relief comme Barbuda, Anguilla, les Îles Vierges, Saint-Martin, Saint-Barthélémy. Des territoires faiblement peuplés aussi, ce qui explique le faible nombre de victimes.

Le cortège dévastateur d’Irma est loin de s’arrêter. Porto Rico, République dominicaine, Haïti, Cuba, Bahamas, Floride sont sur sa route. Le monstre a faiblit légèrement, passant en classe 4. Il a battu un record de longévité en classe 5. Une véritable bombe nucléaire semant désolation, consternation, tristesse.

Le plus inquiétant, pourtant, c’est qu’Irma a tout l’air d’être le modèle-type des ouragans que nous connaîtront dans la Caraïbe. Les experts le pressentent ou le prédisent. Et le pire, c’est que nous n’y pouvons absolument rien. Sauf à espérer que le prochain de ce gabarit nous épargnera aussi.

Sur le même thème

  • éditorial

    La France n’est pas un pays tropical

    Le chef de l’État est venu sur place constater l’ampleur des dégâts, écouter la population et assurer les habitants de Saint-Martin et de Saint-Barthélémy qu’ils bénéficieront de la solidarité du pays tout entier. Et de quoi sera fait demain ? La question est sur toutes les lèvres.

  • éditorial

    Cyclones d’avant, grands-parents prévoyants

    Un jour ou l’autre, un ouragan de la puissance d’Irma va dévaster la Martinique, c’est certain. Autant s’y attendre, en puisant dans notre passé des gestes qui nous font cruellement défaut aujourd’hui.

  • éditorial

    Et si Irma était devenue la norme des ouragans ?

    L’ouragan Irma qui continue de semer désolation et tristesse dans l’archipel caraïbe a été classé en catégorie 5 sur l’échelle de Saffir-Simpson qui en compte 5. Ce phénomène majeur n’avait jamais été observé depuis près de 80 ans. Ce qui fait craindre pour l’avenir.

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play