publicité

La pêche aux oursins est ouverte

Top départ à 6 heures ce lundi matin (13 novembre) pour les 180 marins-pêcheurs enrôlés et détenteurs de leur certificat médical pour huit matinées de pêche d'oursins blancs.

La pêche des oursins est réglementée. © S.P.F.
© S.P.F. La pêche des oursins est réglementée.
  • Par Peggy Pinel-Fereol
  • Publié le
Dès les premières lueurs du soleil, la valse des embarcations a commencé dans les communes de Trinité, du François, du Vauclin ou encore de Sainte-Luce. En ligne de mire, le précieux "caviar des Antilles". La pêche est ouverte pour huit matinées (lundi, mardi, jeudi et vendredi) durant deux semaines (du 13 au 24 novembre) sur l'ensemble de l'espace marin, excepté certaines zones de cantonnements.

180 professionnels enrôlés et munis de leurs certificats médicaux ont enchaîné les heures de plongée pour pêcher le maximum d'oursins blancs. Certains comme Jacques "Ako" Amalir, marin-pêcheur au François, avaient même effectué des repérages quelques jours auparavant afin d'être plus efficace "on cherche la qualité, des oursins qui sont bien remplis. On était parti en éclaireur ça fait 2-3 jours donc on connaît pas mal de coins et là on a bien travaillé aujourd'hui" précise-t-il.
Les marins-pêcheurs ont commencé à pêcher dès 6 heures ce lundi matin (13 novembre). © S.P.F.
© S.P.F. Les marins-pêcheurs ont commencé à pêcher dès 6 heures ce lundi matin (13 novembre).

70 € en moyenne le kilo d'oursins 


Sur le bateau, ils sont trois, deux plongeurs et un souleveur et chacun sait exactement ce qu'il doit faire et cela va très vite. "On donne le maximum pour ramasser le plus parce que d'ici jeudi ou vendredi il y en aura de moins en moins et il faudra descendre dans les profondeurs, commencer à plonger dans les 15-20 mètres alors que là ils sont à 2 ou 3 mètres de profondeur" ajoute Jacques "Ako" Amalir, marin-pêcheur au François. 

Le kilo d'oursins est vendu 70 euros en moyenne, le jeu en vaut la chandelle malgré les heures de casses qui ont suivi les heures de plongée.

En 2016, neuf tonnes d'oursins avaient été pêchées et vendues par les professionnels.
Après la pêche place à la casse pour récupérer les gonades appelées "caviar des Antilles". © C.C.
© C.C. Après la pêche place à la casse pour récupérer les gonades appelées "caviar des Antilles".

 

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play