publicité

Précarité : un couple de personnes âgées en détresse au François

La précarité s'invite s'en crier gare. Comme chez ce couple de personnes âgées du quartier Bois Soldat au François, qui jamais n'aurait pu imaginer un jour se retrouver sans rien à manger. 

ils prennent soin l'un de l'autre © Martinique 1ère
© Martinique 1ère ils prennent soin l'un de l'autre
  • Par Peggy Pinel-Fereol
  • Publié le
Tout est parti d’un "coup de gueule" lancé sur le répondeur radio de Paulo Assouvie sur Martinique 1ère. Une femme qui pourrait être une voisine dénonce la situation de grande détresse d’un couple de septuagénaires au quartier Bois Soldat au François.

Extrait Répondeur

Sur place, ceux que nous appellerons Éliane et Charles préfèrent garder l'anonymat. Ils confirment les dires de cette femme dont ils ne savent rien, mais qu'ils souhaitent remercier. En effet, grâce à cette alerte ils ont obtenu des dons de bienfaiteurs et ont à nouveau quelques vivres. Mais en plus de leur âge avancé, aucun des deux n'est véritablement bien portant. Le mari est diabétique et a été opéré de la prostate, quant à la femme, elle souffre d'absence.

Un enfant doit s'occuper de ses parents

Selon certains proches, c'est leur fils unique qui a la gestion de leur compte. Et même si Éliane reste très attachée à son fils et espère qu'il change de comportement, les autorités sociales prévoient d'entamer une procédure judiciaire pour une mise sous curatelle, afin qu'un autre membre de la famille s'occupe d'eux. 

(Re)voir le reportage avec des images de Marc-François Calmo : 
Solidarité

Sur le même thème

  • vie locale

    Le parking est à nouveau payant à Sainte-Anne

    Mauvaise nouvelle pour les vacanciers, le parking de la plage de la Pointe Marin à Sainte-Anne est à nouveau payant. Une décision de la municipalité afin de remettre les comptes de la ville à flot.

  • vie locale

    Pont du Prêcheur : livraison en juillet

    L'heure est aux derniers coups de pelle sur le pont du Prêcheur. L'ouvrage doit être livré au mois de juillet et sera mis en service dans la foulée. Ce pont, long de 65 mètres, situé à 7 mètres au-dessus de la rivière, aura coûté 8 500 000 euros.

  • vie locale

    Harcèlement de rue : le calvaire des femmes

    Tous les jours, les femmes, sont confrontées au harcèlement de rue. Drague, insultes, voire violences physiques... Pour sensibiliser la population aux attitudes déplacées envers les femmes, une performance a eu lieu le mercredi 17 mai dans la rue piétonne de Fort-de-France. 

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play