publicité

La préfecture annonce la fin de l'épidémie de zika en Martinique

À l’issue de la réunion de la cellule de gestion de ce jeudi, le préfet a pris acte de la fin de l’épidémie de zika en Martinique. Les mesures de prévention restent d’actualité.

Des agents de la CTM (Collectivité Territoriale de Martinique) se chargent de la lutte contre les gîtes larvaires dans les foyers © Martinique 1ère
© Martinique 1ère Des agents de la CTM (Collectivité Territoriale de Martinique) se chargent de la lutte contre les gîtes larvaires dans les foyers
  • Martinique 1ère
  • Publié le , mis à jour le
La décision de la cellule de gestion réunie ce jeudi (13 octobre), fait suite à l’avis du Comité d’Expert des Maladies Infectieuses et Émergentes (CEMIE). Les résultats de la semaine du 03 au 09 octobre 2016, dénombrent 80 cas évocateurs de Zika vus en consultation par les médecins généralistes.

"Depuis maintenant quatre semaines consécutives, le nombre de ces cas évocateurs est inférieur à 200 sur l’ensemble du territoire, contre 1140 cas hebdomadaires recensés lors du pic épidémique entre le 30 mai et le 5 juin. Les critères de sortie d’épidémie sont donc réunis. Par ailleurs, l'ensemble des autres indicateurs (consultations aux urgences et SOS médecin en baisse) est toujours en forte régression", indique la préfecture de Martinique.
 
La vigilance demeure
Le préfet salue le travail mené par les établissements et professionnels de santé, ainsi que la mobilisation de la collectivité territoriale de la Martinique, des élus locaux, des partenaires et de la population. "Il convient de souligner l’effort mené sous l’autorité de la direction générale de la santé et de l’agence nationale de santé publique pour l’envoi de matériels et de personnels", ajoute le représentant de l'Etat. Les autorités rappellent qu'une réponse "efficace et rapide" a été apportée dès le début de l’épidémie. Des mesures de lutte contre l’infection ont permis d’endiguer progressivement l’épidémie. 
 
La cellule de gestion s’est réunie 36 fois depuis le début de l’épidémie
Cette cellule a permis de coordonner des actions stratégiques :
L’embauche de 40 volontaires de service civique par l’ARS pour renforcer le service CEDRE-LAV (service mixte ARS/CTM en charge tout au long de l’année de la lutte anti-vectorielle).
Le pilotage des nombreuses actions de démoustication et de sensibilisation des populations dans les quartiers en lien avec les référents communaux (total de 827 actions).
La mise en place d'une opération d’envergure d’élimination de 1 000 VHU (véhicules hors d‘usage) financée par l’État pour soutenir les communes en charge de l’enlèvement des VHU.
La coordination de nombreuses actions de communication visant à impliquer tous les Martiniquais dans la lutte contre l’épidémie.
 
Plus de 36 500 cas
Depuis le début de l’épidémie (janvier 2016), on estime à 36 530 le nombre de patients vus en consultation de ville par des médecins généralistes pour un motif de suspicion du Zika. 1 décès à l'hôpital directement lié au Zika a été enregistré. Le nombre de patients qui ont été hospitalisés pour des complications neurologiques sévères reste stable : 28 personnes au total ont déclaré un syndrome de Guillain-Barré (affection neurologique) confirmés ZIKA+. L’infection a été confirmée biologiquement chez 535 femmes enceintes en Martinique.

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play