publicité

Le quotidien France Antilles cherche un repreneur

Le quotidien France Antilles cherche un repreneur solide, capable de relancer le titre et de lui offrir un avenir pérenne. L'appel d'offre est ouvert jusqu'à la fin du mois d'Avril ; mais un candidat commence déjà à dévoiler ses plans. Les journalistes réagissent.

Le siège du journal France-Antilles à Fort-de-France © Martinique 1ère
© Martinique 1ère Le siège du journal France-Antilles à Fort-de-France
  • Martinique 1ère
  • Publié le , mis à jour le
Le journal France-Antilles, une institution du paysage médiatique martiniquais, actuellement en redressement judiciaire, cherche un repreneur solide, capable de relancer le titre et de lui offrir un avenir pérenne.

L'appel d'offre est ouvert jusqu'au 28 d'avril 2017, mais un candidat commence déjà à dévoiler ses plans dans un communiqué d'une page sous la forme d'un encart dans le numéro de ce lundi (18 avril 2017). "C'est une tentative d'influence", disent certains en conservant l'anonymat.

Ce candidat c'est la société Média AJR de Aude Jacques-Ruettard, petite fille de feu Robert Hersant, associée à Philippe Labi, un spécialiste des médias. Face aux annonces de ce candidat, les salariés, toujours inquiets, restent très discrets, sauf les journalistes...
 
Commentaire de Dominique Legros 
Rachat France Antilles
Le quotidien France-Antilles cherche un repreneur capable de relancer le titre et de lui offrir un avenir pérenne. L'appel d'offre est ouvert jusqu'à la fin du mois d'Avril.  -  martinique  -  martinique
Cette situation inquiète notamment les journalistes de Guyane, Guadeloupe et Martinique qui se constituent dès mercredi (19 avril 2017) en société des journalistes afin de se faire entendre.
Lire la motion des journalistes du groupe de presse :
 
 

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play