publicité

Retrait américain de l'accord de Paris : la Caraïbe réagit

Les pays de la Caraïbe sont en première ligne sur le changement climatique. La décision du président américain Donald Trump de se retirer de l’accord COP21 démontre le désengagement de Washington vis-à-vis de la Caraïbe et de l’Amérique Latine.

Haïti, pays vulnérable au changement climatique © picturealliance
© picturealliance Haïti, pays vulnérable au changement climatique
  • Par Caroline Popovic
  • Publié le
À la Jamaïque, le gouvernement et l’opposition ont condamné la décision du président des États-Unis de se retirer de la COP21.

C’est une décision catastrophique pour les pays en voie de développement comme la Jamaïque, déclare Sophia Fraser Binns, membre de l’opposition jamaïcaine.


À Sainte Lucie, Gale Rigobert, ministre du développement durable affirme que les actions des États-Unis toucheront les plus pauvres et les plus vulnérables.

On se demande si le Président Trump a compris l’impact de sa décision sur l’humanité et sur notre planète,  se demande le ministre.


Tous les pays de la Caraïbe sont signataires de la COP21, l’accord international signé à Paris en décembre 2015 pour faire face au changement climatique. Il s'agit des pays les plus touchés par le réchauffement planétaire dont ceux de la Caraïbe. Les habitants de la Caraïbe sont directement menacés par exemple, par la montée des eaux. 50% des populations et des infrastructures vitales sont implantés dans un périmètre d’environ 2 kilomètres des côtes.

La Dominique: l’aéroport sous les eaux après le passage de la tempête Erika © antiguametservice
© antiguametservice La Dominique: l’aéroport sous les eaux après le passage de la tempête Erika
La décision des États-Unis de se retirer de la COP21 démontre un changement de politique vis-à-vis des pays en voie de développement de la Caraïbe. Ce manque de considération a été confirmée lors de la présentation du premier budget de Président Trump en février 2017. Les aides apportées aux pays caribéens et d'Amérique du sud ont été amputées de 35%, de 1,5 à 1 milliard d’euros par an...le plus bas depuis 2001.

Et pourtant, les catastrophes naturelles contribuent au surendettement des pays de la Caraïbe. Selon la Banque Mondiale, les chocs climatiques extrêmes risquent d’effacer toutes les avancées obtenues contre la pauvreté depuis plusieurs décennies.
 

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play