publicité

La situation alimentaire est catastrophique sur l'île de la Dominique

L’ouragan Maria a anéanti le secteur agricole de la Dominique. Toutes les productions sont détruites. L'île n'a plus de réserve alimentaire. 25% de la population qui travaillent dans l'agriculture se retrouvent au chômage.

La Dominique, les arbres dans les jardins botaniques sont morts © Caroline Popovic
© Caroline Popovic La Dominique, les arbres dans les jardins botaniques sont morts
  • Par Caroline Popovic
  • Publié le
Le secteur agricole de la Dominique est détruit à 100%. Les experts qui ont recensé les dégâts dans les champs annoncent que pour la première fois, la Dominique n'a plus de réserve alimentaire et la situation risque de durer.

Plus de réserves stratégiques 


L'ouragan a tout détruit. Aucun arbre n’a été épargné. Les mangues, les fruits à pain, les avocatiers et les noix de coco sont tous par terre. Les champs de banane et de plantains ont été complètement anéantis. Il n'existe plus de stocks de réserve de produits agricoles de base. Les animaux (bétail et volaille), ont aussi payé un lourd tribut.

La Dominique est condamnée à conduire une politique de réserves stratégiques dans les domaines de l’alimentation, des plantes-racines, des céréales, de l’énergie et des produits pharmaceutiques. Mais avant de réaliser cette politique, il faut gérer le quotidien et la situation est compliquée. L'île compte sur l'aide internationale pour affronter les réalités du moment, mais avant de penser à une nouvelle politique, il faut combler ses carences.

25% de la population au chômage


25% de la population active de l’île travaillent exclusivement dans l’agriculture. Ces agriculteurs et éleveurs ont également perdu leurs outils. Les infrastructures comme les routes d’accès, les réseaux d’irrigation et les serres sont également détruits. Dans le secteur de la pêche, les canots ne sont plus en état de sortir en mer. 

L'environnement en danger


L’écosystème de l’île est compromis par l’absence d’arbres car les zones forestières n’existent plus et des millions d’arbres ont été détruits. Il n’y a donc plus d’ombre pour protéger les cours d’eau du soleil ce qui entraîne l'évaporation et une forte baisse du niveau des rivières.

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play