publicité

Soulagement et vigilance pour les salariés de France-Antilles

Le tribunal de commerce a tranché, le projet AJR soutenu par Aude Jacques-Ruettard (nièce de Philippe Hersant) et l'homme de médias, Philippe Labi a été retenu. Les journalistes du quotidien saluent ce choix, mais resteront vigilants quant à la suite des évènements.

© Martinique 1ère
© Martinique 1ère
  • Par Peggy Pinel-Fereol
  • Publié le
C'est un soulagement pour les 300 salariés de Guyane, Guadeloupe et Martinique de la holding Antilles-Guyane-Médias et de ses filiales, dont France-Antilles et France-Guyane (personnel administratif, techniciens et journalistes). Le tribunal de commerce a rendu sa décision et c'est le projet du groupe AJR porté par Aude Jacques-Ruettard, (nièce de Philippe Hersant) et l'homme de médias, Philippe Labi qui a été retenu. 

Ce repreneur a toujours garanti le maintien de l’effectif pendant deux ans et projette de faire un investissement immédiat de 8 millions d'euros pour la transformation de l'entreprise.

Les journalistes préviennent qu'ils resteront vigilants sur la mise en place de ce projet. 

Écoutez la réaction de Mélinda Boulai, journaliste et délégué syndical SNJ (Syndicat National des Journalistes) : 

Interview Mélinda Boulai


Voir le communiqué de la société des journalistes de France-Antilles-Guyane : 

 

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play