publicité

La taxe soda pour lutter contre l'obésité, est-ce une bonne idée ?

Certaines boissons non alcoolisées sucrées, comme les sodas ou les jus de fruits, seront bientôt davantage taxées qu’auparavant et en fonction de la quantité de sucre. La nouvelle taxe soda a été votée cette semaine en commission par les députés de l’Assemblée nationale.

© D.R
© D.R
  • Aurelie Treuil - Peggy Pinel-Féréol
  • Publié le
Le rayon soda est un lieu incontournable d’un supermarché. En Martinique, où le taux d’obésité atteint des records, la consommation de produits sucrés est un réel problème de santé publique. Alors, la nouvelle taxe soda, sera-t-elle efficace pour changer nos habitudes de consommation ?

Plus la boisson sera sucrée et plus le consommateur mettra la main au portefeuille

Depuis 2013, les boissons non alcoolisées sucrées étaient taxées de 2,48 centimes par canette, quelle que soit sa teneur en sucre. La nouvelle loi introduit un principe simple : plus la boisson est sucrée et plus elle sera taxée.

Les boissons qui contiennent moins de 5 g de sucres pour 100 ml ne seront désormais plus taxées.
Entre 5 et 8 g, les boissons seront taxées au même niveau qu'aujourd'hui. Pour celles entre 5 et 8 g, la taxe sera multipliée par deux. Et au-dessus de 10 g, la taxe sera multipliée par 3.

Les boissons "light" ne seront pas en reste. Oubliés par la première loi, les sodas qui contiennent des édulcorants seront eux aussi taxés. L’objectif de la mesure est d’inciter les industriels à alléger leurs taux de sucre.

(Re)voir le reportage avec des images de Bianca Careto : 
Soda

 

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play