publicité

Le travail des étrangers, une menace pour l'emploi martiniquais ?

Critiquée dans certaines branches, la présence de  travailleurs étrangers en Martinique n'est due, selon la Direction du Travail, qu'à l'absence d'une main d'œuvre qualifiée.

(Illustration) © bananeguadeloupemartinique
© bananeguadeloupemartinique (Illustration)
  • Grégory Gabourg
  • Publié le , mis à jour le
Ils sont haïtiens et saint-luciens, et constituent l'essentiel des travailleurs étrangers en Martinique. Difficile de dire combien ils sont en l'absence de statistiques précises sur le sujet. Tout juste sait-on que plus de cinq cents étrangers ont signé un contrat l'an dernier, selon la Direction du Travail. Ils sont généralement de passage en Martinique.

Des accords d'entreprises

On les retrouve majoritairement dans la banane et la construction. Et si certains d'entre eux exercent sur le territoire, c'est à la demande des entreprises qui ne trouvent pas toujours les compétences requises sur place. C'est le cas des travailleurs détachés. Une société peut décider de mettre un salarié à la disposition de l'une de ses filiales basée en Martinique. Ou, comme l'y autorise l'Union Européenne, le salarié est envoyé par son employeur dans un autre état membre pour y travailler de manière temporaire.

Un choix par défaut

L'employeur local paie le salaire, et la société "extérieure" s'occupe des charges, ce qui allège la facture. Une disposition, dont certains disent qu'elle pénalise l'emploi local. Mais la Direction du Travail répète qu'il s'agit d'un choix par défaut. Elle assure que tout est fait pour trouver d'abord des candidats qualifiés en Martinique. Des étrangers ne sont recrutés que si les recherches n'aboutissent pas.

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play