publicité

Zika : 516 femmes enceintes infectées depuis le début de l'épidémie en Martinique

Les cas évocateurs de zika sont stables ces dernières semaines en Martinique. L'infection a déjà touché notamment 516 femmes enceintes. 

Trois malformations cérébrales ont été décelées chez des femmes enceintes, dont deux microcéphalies. © Martinique 1ere
© Martinique 1ere Trois malformations cérébrales ont été décelées chez des femmes enceintes, dont deux microcéphalies.
  • Martinique 1ère
  • Publié le
Pour la semaine du 05 au 11 septembre 2016, "on observe depuis 5 semaines une stabilité de l’indicateur des cas cliniquement évocateurs vus en médecine de ville. Le nombre de personnes ayant consulté un médecin généraliste du 5 au 11 septembre a été estimé à 305, portant à 36 100, le nombre estimé total de cas depuis le début de la circulation du virus", indique l'ARS (Agence Régionale de Santé).

Depuis le début de l’épidémie (décembre 2015), l’infection a été confirmée biologiquement chez 516 femmes enceintes. Onze complications congénitales ont été décelées, dont 7 pour lesquelles le virus a été retrouvé chez le fœtus et ses annexes.

Une anomalie a été détectée après la naissance du bébé d’une mère touchée par le zika. L’Agence régionale de Santé a détecté un cas de  microcéphalie (malformation de la boite crânienne). 

L’ARS Martinique rappelle l’importance des mesures collectives de lutte contre les moustiques. "Il est impératif de supprimer toute réserve d'eau inutile, de protéger et surveiller les gîtes qui ne peuvent être détruits, de vérifier régulièrement les coupelles de pots de fleurs, les abreuvoirs à animaux"...

Recrudescence en Guadeloupe

En Guadeloupe, l’épidémie du Zika, repart de plus belle. 80 nouveaux cas ont été enregistrés cette semaine, soit autant que la semaine précédente. Depuis septembre, on dénombre 400 cas. Cette nouvelle augmentation s’explique par une baisse de la vigilance parmi la population, et une multiplication des gîtes larvaires.

 

Moustique : un nouveau virus inquiète les scientiques

Des chercheurs de l'Université de Floride ont identifié, chez un patient en Haïti, une grave maladie provenant du "virus Mayaro". Un virus étroitement lié à celui du chikungunya. La communauté scientifique est inquiète. Après le chikungunya, la dengue et le Zika, ce nouveau virus pourrait signaler le début d'une nouvelle épidémie dans la Caraïbe.

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play