publicité

La moitié de la population de Mayotte vit en couple

  • Par Andry Rakotondravola
  • Publié le , mis à jour le

L’INSEE vient de publier son étude sur les couples à Mayotte, une étude pleine d’enseignement sur l’âge des couples, la mixité, et les comportements très différents de ceux vécus au niveau national

En 2012, il y a à Mayotte 31 200 couples. La moitié des Mahorais de 14 ans ou plus vivent en couple (mariés ou non). Les femmes débutent leur vie de couple plus tôt qu’en France (Entre 14 et 19 ans, elles sont 7% à ne plus être célibataires (2% en France) et 41% à vivre en couple entre 20 et 24 ans (33% en France). Mais après 30 ans, elles sont moins souvent en couple que dans le reste de la France.Les écarts d’âges entre conjoints sont aussi plus grands à Mayotte qu’en France (6 ans en moyenne à Mayotte contre 2,5 ans en France). Dans trois quart des couples, l’homme est plus âgé que sa conjointe. L’homme a 15 ans de plus que sa femme dans 14 % des couples, c’est sept fois plus qu’en France.

 

La mixité est trois fois plus importante à Mayotte qu’en France : un tiers des couples  (32%) unissent une personne née à Mayotte ou en France et une personne née dans un pays étranger. Un couple sur cinq est constitué d’un homme né en France et d’une femme née à l’étranger. Dans la moitié des couples mixtes, l’homme est né à Mayotte et la femme aux Comores.
 

Enfin, Très peu de couples sont sans enfant à Mayotte, seul 1 couple sur 6 est sans enfant dans notre Département contre la moitié des couples en France ; les couples âgés de 20 à 25 sont déjà 80% à avoir au moins un enfant.

 

Partagez :

  • société

    Déstruction de bangas à Kawéni

    Les villageois de Kaweni excédés par les agressions sont passés à l'action après la marche blanche de ce lundi matin. Plusieurs bangas appartenant à des personnes considérées comme étant des voyous ont été détruits.

    Mis à jour le lundi 25 Juillet 2016 à 14:01
  • société

    La Cimade interpelle des autorités pour un nouveau relogement des expulsés

    Les expulsés ne veulent plus rester au gîte du Bengali. Leurs relations avec les propriétaires se sont dégradées. Très peu ont retrouvé des logements. Et encore une fois, ce sont les associations qui ont pris le relais. Parmi elles, la CIMADE :

    Mis à jour le vendredi 22 Juillet 2016 à 15:35
  • société

    Les expulsés de retour sur la Place de la République ?

    Ils disent ne plus être les bienvenus et préfèrent encore la précarité de la Place de la république. Mais pour les propriétaires du gîte, les problèmes auraient commencé le jour où ils ont entendu parler d'une subvention accordée par les pouvoirs publics.

    Mis à jour le vendredi 22 Juillet 2016 à 09:29

L'actu en vidéo

Miss Mayotte 2016 : Candidate N°7

Kaïfati Hassanati, 21 ANS, 1m72, de MAMOUDZOU. Master en Management des Ressources Humaines, elle souhaite créer une entreprise dans le secteur de la formation et l’insertion professionnelle

Mayotte 1ère

© Mayotte 1ère

les + lus

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez la nouvelle appli La 1ère
  • AppStore
  • Google Play