publicité

LE DEBAT: Estimez-vous acceptable, d'un point de vue juridique, éthique et moral que des candidats, mis en examen, se présentent aux élections ?

  • Par Emmanuel Tusevo
  • Publié le

François Fillon a déclaré que s'il est mis en examen pour le " Pénélopegate", il renoncerait à la présidentielle 2017.
Pensez -vous que deux élus de Mayotte, Daniel Zaïdani et Ibrahim Boinahéry, mis en examen pour détournement des fonds publics, peuvent se maintenir pour les législatives ? 

RAPPEL  DES  FAITS :

Deux élus de Mayotte, Daniel Zaïdani et Ibrahim Boinahéry mis en examen pour détournement des fonds publics dans l’exercice de leurs fonctions.

Daniel Zaïdani, ancien président du Conseil général et actuel conseiller départemental de Pamandzi a été mis en examen le 1 février 2017 pour détournement de fonds publics, a révélé et confirmé, le 15 février 2017, le procureur de la république Joël Garrigue à " Mayotte 1ère.fr Actualités."

Le procureur a précisé que Daniel Zaïdani est placé sous contrôle judiciaire et doit payer une caution de 15.000 euros.
Il a ajouté que cette mise en examen se justifie par le rôle joué par Daniel Zaïdani dans l’exercice de ses fonctions  pour  l’attribution des subventions à plusieurs associations.

« Ces subventions ont été détournées à des fins tout à fait différentes de celles pour lesquelles elles étaient attribuées. Elles ont été utilisées notamment pour des travaux d’une mosquée dans la région de Diego Suarez à Madagascar. »,
a-t-il indiqué.

Joël Garrigue a expliqué que les enquêtes ont permis de réunir suffisamment d’éléments pour justifier cette mise en examen.

« Le juge d’instruction poursuit son travail et les résultats détermineront s’il y aura suffisamment d’éléments pour un renvoi en correctionnelle ou une relaxe. Pour l’ instant, Daniel Zaïdani est présumé innoncent. », a encore déclaré le procureur.

L’ancien président du Conseil général est toujours sous le coup d’une précédente mise en examen en juin 2013.
Cette procédure concernait l’achat de deux véhicules sans marché public, l’organisation pour 5.000 euros d’un «foutari» (grand repas de rupture de jeun de Ramadan) pour ses proches aux frais du conseil général, ainsi qu’un déplacement du groupe de musique  Sexion d’Assaut vers Madagascar et Moroni après le Festival Intermizik (FIM) de 2012 financé par la collectivité de Mayotte.

Le procureur Joël Garrigue a souligné par ailleurs que plusieurs élus de Mayotte de différents bords font  un usage des fonds publics non conforme à la loi.

Ainsi, Ibrahim Boinahery, ancien maire Tsingoni et ancien président de l’ association des maires de Mayotte , a été mis en examen des chefs de détournement de fonds publics, d’atteinte à la liberté d’ accès et à l’ égalité des candidats à un marché public, de faux et usage de faux en écriture publique et de corruption passive. Il est placé sous contrôle judiciaire et astreint au versement d’une caution de 30.000 euros.
 

" C’est dans le cadre d’une enquête initiée depuis plusieurs années sur des irrégularités dans la gestion de la commune de Tsingoni sur la période 2010-2013 qu’une enquête menée par la section de recherches de Pamandzi a permis de démontrer que l’ attribution irrégulière d’ un marché public à une entreprise de travaux publics résultait de manœuvres entre l’ ancien maire de la commune et un entrepreneur de travaux publics.

Cet entrepreneur a été également mis en examen des chefs de recel, d’atteinte à la liberté d’accès et à l’égalité des candidats à un marché public, complicité de détournement de fonds publics, faux et usage de faux et corruption active.
Il a été également placé sous contrôle judiciaire et a fait l’objet de saisies bancaires à hauteur de 94,454 euros.

Les deux élus, Daniel Zaidani et Ibrahim Boinahéry sont les deux candidats  investis par leur parti MDM, Mouvement pour le Développement de Mayotte pour les prochaines élections législatives.

Emmanuel TUSEVO DIASAMVU.

A LIRE AUSSI : 

Bichara Payet dénonce une corruption des marchés publics et accuse la justice de laxisme

 http://lejournaldemayotte.com/une/bichara-payet-denonce-une-corruption-d...

Pilleurs d'Etat : pourquoi  nos élus  en  arrivent  à  se  prendre  pour  des  surhommes  (et s'en mettent  plein  les poches)

http://www.atlantico.fr/decryptage/pilleurs-etat-pourquoi-nos-elus-en-ar...


Partagez :

les + lus

les + partagés

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez la nouvelle appli La 1ère
  • AppStore
  • Google Play