publicité

Le MEDEF demande, à la ministre des Outre-mer, un plan d’urgence pour les entreprises sinistrées par la crise de l’eau à Mayotte

Le MEDEF demande, à la ministre des Outre-mer, Ericka Bareigts qui entame lundi 13 mars 2017 une visite de 3 jours à Mayotte, un plan d’urgence pour les entreprises sinistrées par la crise de l’eau dans l’île.

ERICKA BAREIGTS, MINISTRE DES OUTRE - MER (ARCHIVES VOYAGE A MAYOTTE) © PHOTO : EMMANUEL TUSEVO :
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO : ERICKA BAREIGTS, MINISTRE DES OUTRE - MER (ARCHIVES VOYAGE A MAYOTTE)
  • Par Emmanuel Tusevo
  • Publié le
Dans un courrier adressé à la ministre, Thierry Galarme, président du MEDEF Mayotte salue l’engagement d'    Ericka Bareigts pour la Loi Egalité réelle en faveur de Mayotte, ainsi que son action sur la crise de l’eau.

Thierry GALARME attire cependant l’attention de la ministre des Outre-mer sur le sort de nombreuses entreprises de l’hôtellerie et du BTP.

« Le problème de la pénurie d'eau à Mayotte comporte, au delà de la dimension sanitaire, une dimension économique forte : les hôtels restaurants privés d’eau sont sinistrés, le BTP est au ralenti, d’autres secteurs sont également frappés. », souligne t-il.

 Thierry GALARME demande par conséquent à Ericka Bareigts de  proposer au prochain Conseil des Ministres que la solidarité nationale qui a joué pour les entreprises de Paris (et région parisienne) soit déployée dans les mêmes conditions pour les entreprises de Mayotte qui sont déjà sinistrées pour d’autres raisons.
© PIERRE GATTAZ, PRESIDENT DU MEDEF FRANCE ( A GAUCHE) ET THIERRY GALARME, PRESIDENT DU MEDEF MAYOTTE ( A DROITE)
© PIERRE GATTAZ, PRESIDENT DU MEDEF FRANCE ( A GAUCHE) ET THIERRY GALARME, PRESIDENT DU MEDEF MAYOTTE ( A DROITE)

« Quand les entreprises de la région parisienne ont été sinistrées par les inondations dues aux crues de la Seine, la Solidarité Nationale a joué à plein pour aider à leur redémarrage économique : le principe d'égalité voudrait donc que la Solidarité Nationale s'applique aux entreprises de Mayotte victimes de la crise de l'eau, conséquences économiques dont la presse s'est déjà fait écho avec en première ligne l'hôtellerie-restauration mais aussi le BTP et d'autres secteurs. », précise Thierry Galarme.

  Thierry Galarme espère que la visite de trois jours de la Ministre des Outre-mer sera, pour elle, l’occasion de constater sur place la situation critique des entreprises sinistrées et de répondre à cette proposition du MEDEF Mayotte, « ce qui serait, souligne-t-il,  le minimum de ce que nos entreprises peuvent attendre de la solidarité nationale. ».

 Le président du MEDEF Mayotte rappelle également que les entreprises de Mayotte ont réclamé récemment d’une seule voix la mise en place d’une zone franche économique à Mayotte pour  relancer  l’attractivité du territoire et la  santé économique  du 101è département français dans l’Océan Indien.

EMMANUEL TUSEVO DIASAMVU , GRAND REPORTER.


 
 
 
ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play