publicité
Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Revue de presse régionale

  • Par Chamsudine Ali
  • Publié le

COMORES

Le ministre de la Justice, Fahami Said Ibrahim, annonce la prochaine mise en application du code de la nationalité. Ce code servira de levier pour mettre un terme à l’octroi incontrôlé de la nationalité comorienne, écrit Al Watwan.
Ce qui est visé là, c’est la vente massive de la nationalité comorienne à des bédouins apatrides du golfe persique qui n’ont jamais mis les pieds ni ne viendront jamais au Comores. L’opération a rapporté beaucoup d’argent, mais aussi beaucoup d’ennuis car de nombreux passeports comoriens circulent entre des mains par toujours bien intentionnées. A tel point que les Etat-Unis étaient sur le point d’interdire l’accès de leur territoire aux ressortissants comoriens.
 
Le chef de l’Etat a demandé au ministre de la justice de mettre les bouchées doubles pour que ce code puisse réellement «arrêter l’hémorragie» et instaurer un contrôle strict pour ceux qui aspirent à obtenir la nationalité comorienne.
 
MADAGASCAR
 
Midi Madagascar fait état d’une menace de motion de censure contre le gouvernement.
Un nombre important de députés auraient décidé de renverser le gouvernement du premier ministre Olivier Mahafaly . Le projet de motion de censure aurait  déjà recueilli 78 signatures. Mais comme aucune confirmation n’est venue étayer ces dires, cela reste une  forte rumeur.
 
Par ailleurs un vice président du sénat Riana Andriamandavy, proche du pouvoir, fait l’objet de poursuites pour avoir proféré des menaces de mort contre des enquêteurs du bureau anti-corruption, le » Bianco » et contre une magistrate qui essayait d’instruire la fameuse affaire Claudine Razaimamonjy. Le sénateur en question est parti précipitamment en voyage en Chine au moment où on allait lui signifier une interdiction de sortie du territoire.
 
Madagascar encore, le président de la République innove dans la communication ; il s’exprime désormais sur ‘Youtube » à la manière de Jean-Luc Mélenchon. C’est ce que raconte Midi-Madagascar.
«  Il a choisi ce moyen pour combler le déficit de communication qui l’handicape gravement. Les quotidiens qui soutiennent le régime n’arrivent pas à convaincre l’opinion du bienfondé des actions menées. Les autres journaux dénoncent à bon escient tous les travers du pouvoir. L’équipe de communication d’Hery Rajaonarimampianina a donc trouvé judicieux d’utiliser un moyen moderne pour parler aux Malgaches ». Reste à savoir si cela va toucher beaucoup de monde ; le journal ne semble pas convaincu, même si le président fait des efforts pour apparaitre décontracté ; il apparait en bras de chemise.

REUNION

Les journaux évoquent la candidature de Thierry Robert pour « la République en Marche », puis quelques heures plus tard le retrait de la candidature. On s’est parçu entre temps que Thierry Robert député sortant et maire de St leu n’est pas vierge de toute condamnation. Il a été condamné en 2016 pour diffamation. Un coup dur pour celui qui voulait non seulement être dandidat du camp Macron, mais qui se voyait déjà nommé ministre des outremers.
 
Et puis une autre affaire étonnante :
Une secrétaire du cabinet du même maire de Saint-Leu a hier écopé d'une amende pour avoir été à l'origine
d'une alerte à la bombe au stade de l'Est, lors du meeting d'Emmanuel Macron. Tout serait parti d'une plaisanterie entre collègues, affirme-t-elle.
Les policiers du chef-lieu ont eu un sacré coup de chaud lors de la tenue du meeting du candidat Emmanuel Macron au stade de l'Est. C’était le samedi 25 mars, les forces de l'ordre débarquent en nombre sur le site où sont attendus des milliers de partisans du candidat à la présidentielle en visite dans l'île. Les démineurs sont également appelés en renfort. Il est en effet question d'une alerte à la bombe. Celle-ci est prise très au sérieux, d'autant qu'elle provient du cabinet du maire de Saint-Leu. Mais voilà, il s'agit d'une fausse alerte.
À l'audience, la juge Schulmann n'est pas la seule à ne pas comprendre le comportement de la secrétaire. ''J'ai dit ça aux collègues pour plaisanter'', se justifie la prévenue. Mais alors pourquoi avoir continué à mentir lorsque les policiers l'ont contactée ? ''J'ai paniqué, lâche Kelly. Je n'ai pas su faire marche arrière et m'expliquer''
Elle a écopé d'un stage de citoyenneté et d'une amende de 3 000 euros dont la moitié est assortie d'un sursis.
 
SEYCHELLES

Le gouvernement des Seychelles a retiré la candidature de son ancien ministre du tourisme pour le poste de Secrétaire général de l'Organisation mondiale du tourisme des Nations Unies (OMT)
L’ancien ministre Alain Saint Ange a tout à fait le profil indiqué. Il est l’un des principaux artisans du succès touristique des Seychelles, reconnu dans le monde entier comme une des meilleures destinations. Il aurait pu faire profiter le monde entier de ses compétences, mais les Seychelles ont dû se plier à un véritable chantage de l’Union Africaine dont elles sont membre.
L’UA avait décidé de proposer une candidate du Zimbabwe ; et menaçait les Seychelles de sanctions si elles maintenaient leur candidature.
Les Seychelles ont cédé ; pourquoi ? Parce que les sanctions pouvaient menacer les dessertes aériennes d’Air Seychelles en Afrique du Sud, au Kenya ou à Madagascar.
L’élection du secrétaire général de l’OMT aura lieu aujourd’hui à Madrid. En plus le Zimbabwe a très peu de chances de l’emporter ; aucun état africain n’a obtenu ce poste depuis la création de l’organisation.

TANZANIE

Plusieurs régions du pays sont sous un véritable déluge depuis le début du mois de mai. Une saison des pluies tardive et violente. A Dar es Salaam des voitures ont été emportées par les eaux dans les rues transformées en torrents rapporte le journal « Citizen ». Le quartier de Kariako qui est le quartier commerçant le plus actif de la ville a été paralysé à plusieurs reprises.
La pluie provoque de gigantesques embouteillages.
Dans les régions alentours on ne compte plus les glissements de terrains, des ponts se sont effondrés.
Les prévisions de la météo pour ces prochains jours ne sont pas bonnes.

Partagez :

les + lus

les + partagés

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez la nouvelle appli La 1ère
  • AppStore
  • Google Play