publicité

Revue de presse régionale

  • Par Chamsudine Ali
  • Publié le

ELECTION PRESIDENTIELLE FRANCAISE

« Un président qui a réussi son entrée dans l’histoire » titre Midi Madagascar : « Emmanuel Macron a réussi à renverser tous les bastions du conservatisme français, qu’il soit de droite ou de gauche  et va maintenant s’atteler à la résolution des nombreux problèmes qui minent la société française. Il va le faire de manière déterminée, tout en étant à l’écoute de tous ».
C’est une France ouverte sur le monde dont il veut restaurer la puissance et le rayonnement dans le monde. 
« C’est un homme de son temps » dit l’agence seychelloise
« Le président le plus jeune de l’histoire est arrivé au pouvoir» insiste le journal mozambicain « Opais ». « Un président grâce auquel le travail sera libéré, les entreprises soutenues ».
Même tonalité du côté d’un autre quotidien mozambicain « Noticias », qui met en avant  « l’esprit de conquête » que veut impulser Emmanuel Macron.
Mais le son de cloche est très différent dans un éditorial du journal « Le Mauricien » qui s’intéresse de près à la préparation des législatives ; et qui critique « En Marche » en ces termes :
« Le parti qui voulait faire table rase de la politique qui a prévalu jusqu’ici, envisage de ne pas présenter de candidats dans les circonscriptions des anciens ministres socialistes et des prétendus ténors de la droite. En fin de compte à peine réalisée, la promesse d’En Marche de faire la politique autrement est déjà dénaturée par Emmanuel Macron. On vous l’a souvent répété : les promesses et les engagements des politiciens n’engagent que les citoyens qui ont la naïveté de les croire ! »
« Les Mauriciens ont l’habitude de dire qu’avec leurs tractations, leurs marchandages, leurs alliances faites, défaites et refaites et leurs retournements de veste, les politiciens sont les pires au monde. Depuis dimanche dernier, on sait que les politiciens français sont capables d’égaler — et dans certains cas même de dépasser — leurs collègues mauriciens dans les reniements et les promesses politiques dénaturés ».

MAURICE

« Le Mauricien »
Une société réunionnaise s’installe à l’île Maurice. Il s’agit de Corail Hélicoptères. Son savoir-faire et son expertise étant reconnus à La Réunion, ce sont des Mauriciens qui devraient maintenant en profiter à travers des transferts de l'aéroport aux hôtels et des visites autour de l'île.
 Le permis d'opération pour s'implanter à Maurice a été accepté après six ans de négociations.
A La Réunion, sur 400 000 touristes par an, cette société d’hélicoptères capte 35 000 clients chaque année.
L’ile Maurice a moins d’attrait vue du ciel, en revanche la clientèle haut de gamme appréciera les trajets aéroport hôtel .
 

MADAGASCAR

« Encore du kidnapping ! » titre Midi-Madagascar. Un jeune Karana fils d’un riche opérateur du pays a fait l’objet d’un enlèvement à Ankadikely dans la région d’Antananarivo. Il s’agit de Yanish Ismaël. La victime était en pleine réunion de requiem avec sa famille au cimetière quand une voiture 4X4 ayant à bord cinq individus a fait irruption  sur les lieux. Quatre personnes cagoulées et armées de fusils d’assaut Kalachnikov sont descendues de la voiture. Le jeune Karana était accompagné par son garde du corps. Pour neutraliser ce dernier, ils ont ouvert le feu et a blessé un policier qui était en tenue civile avant de s’en prendre à Yanish Ismaël pour l’embarquer dans leur  voiture..
Selon les informations recueillies auprès des forces de l’ordre, aucun  indice ne permet encore d’identifier les kidnappeurs. D’autant plus que jusqu’à hier, ils n’ont pas réclamé de rançon. Reste à savoir si la famille va collaborer avec les forces de l’ordre. Ce doute subsiste car dans la plupart des cas, les  proches de la victime refusent de porter plainte.
« L’Express » de Madagascar ajoute que :
La communauté française va, sans doute, réagir de nouveau avec cet enlèvement. Elle a vivement interpellé les autorités malgaches de prendre leurs responsabilités dans la protection de la population.
 
Dans les affaires de corruption, il y a les gros mais aussi les petits ; Madagascar Tribune raconte que :
« Les fournisseurs de zébus se rebellent contre le racket des gendarmes »
 
« Les citoyens en ont vraiment marre. Marre des abus des pouvoirs, des rackets et de corruptions à tour des bras des autorités notamment des autorités du système judiciaire. Tant que les gendarmes racketteurs sévissent sur la route des zébus, , aucun zébu n’arrivera plus dans la capitale. Ce qui veut dire que la capitale sera privée de viande de zébus à cause de la corruption de la gendarmerie ».
«  Le porte-parole de la gendarmerie nationale s’est précipité pour rassurer l’association et affirmer que les éléments corrompus ont été démontés et que ce genre d’éléments n’ont pas leur place dans la gendarmerie nationale. N’empêche, l’association attend de voir l’issue des enquêtes avant de reprendre la fourniture en viande de la capitale ».
« En général, les autorités, gendarmes ou autres se contentent d’affecter ou de limoger les éléments mais rares sont ceux qui sont traduits devant la justice. Autre forme d’impunité 

SEYCHELLES

« Seychelles News Agency »
Le Président des Seychelles, Danny Faure, a accordé la citoyenneté à six personnes qu'il décrit comme des dirigeants exemplaires et une source d'inspiration pour les personnes qui les entourent tous les jours dans leurs communautés.
Les six nouveaux Seychellois sont des représentants de différentes églises chrétiennes dans le pays. Ils ont été honorés lors d'une cérémonie symbolique tenue au Palais présidentiel.
Ces naturalisations concernent un mauricien révérend de l’Elise Anglicane, trois prêtres congolais – deux de Brazzaville , l’autre de Kinshasa - et une religieuse française.
Le chef de l'Etat des Seychelles a, pour la première fois mis en application un article  particulier de la loi sur la citoyenneté qui donne au président le pouvoir de demander l’enregistrement d’une personne comme citoyen seychellois.
 
TANZANIE

Le “Citizen”
Un grand salon international  du tourisme est en préparation à Arusha, au pied du Kilimandjaro. Il aura lieu à la fin de ce mois de mai. Ce sera le deuxième salon le plus grand salon du tourisme tenu sur le continent africain après le fameux Indaba qui a lieu à Durban en Afrique du Sud chaque année. On y attend 250 exposants du monde entier, et 8 000 visiteurs.
Malheureusement Mayotte n’y est pas ; c’est pourtant l’occasion de se faire connaitre d’une clientèle proche géographiquement qui n’a jamais entendu parler de Mayotte,  qui ne sait même pas que cette île existe.
Pour la prochaine fois, peut-être ?
 
ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play