publicité

Revue de presse régionale

  • Par Chamsudine Ali
  • Publié le
MADAGASCAR
Les électeurs pourraient avoir l’embarras du choix lors de l’élection présidentielle. 
Les prétendants à la  magistrature suprême s’annoncent aussi nombreux que divers. Tout le monde veut être président. Le journal « l’Express » annonce une « profusion de candidats » à un peu plus d’un an du scrutin. Hery Rajaonarimam¬pianina, le président sortant est annoncé comme candidat à sa succession, ainsi que deux autres anciens présidents : Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina. La pluspart des dirigeants des partis politiques, petits ou grands, seront également sur la ligne de départ.
On trouve aussi des religieux de toutes les églises ; y compris le pasteur Mailhol, chef de l’Eglise de l’Apocalypse. Quelques artistes annoncent également qu’ils seront candidats comme la chanteuse Eliane Virginie Bezara, plus connue sous son nom de scène Ninie Donia,   tout comme Fiyah Fialofa. Cette dernière s’est fait un nom dans le monde de la musique grâce à un titre zook.
Bref un véritable embarras du choix pour les malgaches.
Les conditions d’éligibilité ne sont pas très draconiennes, il suffit d’être malgache, d’avoir 45 ans ; mais il y a une sélection par l’argent car il faut verser une forte caution pour présenter sa candidature. En 2013 c’était 70 000 euros. On ne connait pas encore le montant pour 2018, mais il pourrait approcher les 100 000 euros.


COMORES
Le gouvernement comorien a lancé des contrôles physiques afin d’assainir les administrations. Le journal Al Watwan  parle d’avancements fantaisistes, des fonctionnaires percevant des doubles salaires, des agents fantômes payés alors qu’ils vivent à l’étranger…les anomalies constatées dans les administrations comoriennes ne sont plus à démontrer.
Les contrôles physiques dans les administrations publiques ont débuté depuis mardi au ministère de l’Intérieur. Prévu jusqu’au mois de décembre prochain, ce processus se poursuivra dans toutes les institutions de l’Union tout comme dans les administrations insulaires.
Cette opération consiste à identifier les vrais fonctionnaires en démasquant les agents fictifs qui continuent de garnir les rangs de la Fonction publique. Pour le moment, ce sont les agents des départements du ministère de l’Intérieur qui vont être passés au peigne fin pendant dix jours. La fonction publique est saturée ce qui a causé une augmentation vertigineuse de la masse salariale
Aujourd’hui, la masse salariale a atteint les 70% des recettes de l’Etat. L’objectif annoncé est ambitieux, il s’agit d’arriver à 40 %


LA REUNION
Les habitants de St Denis de la Réunion vont bénéficier dans l’avenir d’un tout nouveau moyen de transport en commun : le téléférique. Le téléférique, est une cabine accrochée à un câble supporté par des pylônes, qui permet de franchir des ravins, des falaises, et des pentes abruptes. C’est exactement la configuration autour de St Denis. Les hauts de la ville sont difficilement accessibles en bus, et surtout le quartier de la Montagne ; une route en lacet sur laquelle les autobus peinent à prendre les virages en épingle et ralentissent considérablement la circulation.
« L'emplacement de cette nouvelle ligne de téléphérique urbain a sonné comme une évidence pour les instigateurs du projet » écrit le JIR. « En raison de l’urbanisation du secteur de La Montagne et de la nécessité de mieux raccorder ses habitants avec le reste de la ville... Il s’agit de faciliter l’accès à la ville pour le plus grand nombre, mais aussi d’offrir au quartier de La Montagne de nouvelles opportunités de développement urbain, économique et touristique ».
Le journal nous rappelle qu’il y a une autre ligne de téléférique, le 1er projet, dont les travaux vont commencer bientôt. Il desservira Bois de Nèfles et Moufia à partir du Chaudron. La mise en service est prévue fin 2019.


TANZANIE
A Dar es Salaam se tient actuellement une conférence des magistrats des pays du Commonwealth (c'est-à-dire des anciennes colonies rattachées à la Grande Bretagne) ; et à cette conférence un juge a recueilli les acclamations de tous ses confrères.

Il s’agit du juge David Maraga ; il est le chef de la Cour Suprême du Kenya. C’est lui qui a osé annuler la réélection de Uhuru Kenyatta, le président sortant kenyan, à l’issue d’un scrutin marqué par des fraudes.
Le juge Maraga a fait une entrée remarquée dans cette conférence sous les applaudissements ; mais il n’a voulu accorder aucune interview regrette le quotidien « Citizen » de Dar es Salaam.
Rappelons qu’au Kenya, de nouvelles élections seront prévues le 26 octobre.

SEYCHELLES
La compagnie Air France annonce la naissance prochaine d’une petite sœur qui est déjà baptisée « JOON ». C’est une compagnie « low cost » qui effectuera ses premiers vols en Europe à la fin de l’année. Et l’année prochaine, une destination est prévue dans l’Océan Indien : les Seychelles.
« Joon » veut casser les prix avec un vol  Paris- Seychelles à 249 €.
« Joon » veut aussi casser les codes avec des hôtesses et des stewards en tenue décontractée : T-shirt rayé et baskets aux pieds ».
Cette compagnie à bas coût s’adresse aux jeunes. Pour le moment dans l’océan indien il n’y a que les Seychelles prévues. Le marché touristique français y est en deuxième position derrière les Allemands. 
« Pour l’instant, les autorités seychelloises n’ont pas en fait de commentaires sur l’arrivée de cette nouvelle compagnie aérienne dans l’archipel qui est mondialement connu, pour son tourisme haut de gamme » écrit l’agence Seychelles News Agency. C’est vrai que « Joon »ne cadre pas avec l’image touristique des Seychelles qui fait plutôt dans le luxe. Pourtant l’archipel figure parmi les destinations annoncées sur le site d’Air France.

MOZAMBIQUE
Une mesure qui fait couler beaucoup d’encre dans la presse du Mozambique : Le gouvernement a décidé d’imposer des surtaxes à l’importation de voitures d’occasion de plus de 7 ans.

La mesure est destinée à renouveler le parc automobile avec des véhicules plus récents, plus sûrs, moins gourmands et moins polluants. Seulement voilà, le niveau de vie du mozambicain moyen ne lui permet pas d’acheter des voitures neuves ou récentes. Donc il y a beaucoup de débats autour de cette décision qualifiée d’injuste.
Il est vrai qu’au Mozambique on voit beaucoup de vielles guimbardes en circulation, la plupart venant de la riche Afrique du Sud voisine. Le marché mozambicain est un vaste débouché pour les voitures sud-africaines.
Une autre mesure du même acabit fait débat au Mozambique : l’imposition d’une taxe sur les vêtements usagers. Elle est destinée à protéger l’industrie textile locale ; mais elle est critiquée comme étant au détriment des plus pauvres qui s’habillent de fripes comme dans beaucoup de pays du continent.






ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play