publicité

Revue de presse régionale

  • Par Chamsudine Ali
  • Publié le , mis à jour le
COMORES
Le budget 2018 du gouvernement comorien prévoit des augmentations de taxes douanières pour remplir les caisses de l’Etat.
Le ministre des finances annonce une hausse de 5% à 10% des matériaux de construction.  L’augmentation à 300% au lieu de 250 de l’alcool ainsi que celle du tabac qui passe de 200% à 250%.
La liste est longue. Ce train de mesures concerne aussi le riz. Ainsi, celui de luxe passe donc de 150% à 200%. Le riz ordinaire n’échappe pas à la règle, il sera taxé de 50% au lieu des 40% habituels.
Pour les véhicules, le grand argentier de l’Etat propose que les taxes prélevées lors du dédouanement d’un véhicule soient augmentées de 15%. Pour les véhicules usagés, il va falloir débourser 1 500 € au lieu de 1000 actuellement et les équipements informatiques seront taxés à 15%. 

MADAGASCAR
Un énorme procès d’assises vient de s’achever à Antananarivo. Il s’agissait de l’enlèvement de deux adolescents en novembre 2015 à Tamatave.
L’enquête sur l’enlèvement d’Arnaud et Annie a débouché sur un procès hors normes car il y avait … 75 accusés dans le box ! 17 condamnations aux travaux forcés à perpétuité ont été prononcées.  57 accusés ont été acquittés, la plupart au bénéfice du doute. Les autorités judiciaires ont voulu frapper un grand coup dans la fourmilière des mafias qui vivent des kidnappings qui sont devenus presqu’une industrie à Madagascar.
Il s’agissait là de deux adolescents enlevés sur le chemin du lycée. Après un mois de tractations, la fille, Annie, avait été sauvagement assassinée. Le garçon avait pu être libéré après un assaut contre le repaire des ravisseurs où l’on avait saisi bon nombre d’armes de guerre.
L’instruction n’a pas été très soigneuse, par exemple parmi les accusés figurait une personne qui était en prison pendant les faits.

MADAGASCAR
On reparle de l’affaire Claudine !  Claudine Razaimamonjy, la femme d’affaire proche du président, poursuivie pour corruption et détournements de fonds. Une véritable telenovela qui a tenu les malgaches en haleine depuis le début de l’année.
« Dame Claudine » - comme l’appellent les médias – est toujours en détention, dans des conditions très confortables. On se souvient qu’elle avait été évacuée sanitaire vers l’Ile Maurice ; pour un mal mystérieux. Qu’elle avait été admise dans une clinique où se demande bien ce qu’elle y a fait puisqu’elle n’y a passé que quelques heures sur deux semaines d’évacuation sanitaires à l’Ile Maurice.
De retour à Madagascar, on l’a placée en détention - soit disant – mais avec des conditions très particulières,  abonnement Canal + etc…
Ce qu’il y a de nouveau aujourd’hui, c’est que le BIANCO, l’organisme de lutte contre la corruption lance une enquête sur les raisons et les conditions de son évacuation sanitaire à Maurice. Des personnalités des ministère de la justice et de la santé sont dans le collimateur des enquêteurs.

MAURICE
« L’Express » de l’île Maurice rapporte le décès d’un pilote mauricien ; Un commandant de bord. Il est mort subitement en plein vol.
Il a été victime d’une crise cardiaque. Cela ne s’est pas passé à Maurice mais sur un vol entre Abu Dhabi et Amsterdam. Le commandant de bord mauricien était dans le poste de pilotage d’un Boeing 777 cargo d’Etihad, la compagnie d’Abu Dhabi qui l’employait. Il est décédé en plein vol. Selon le communiqué de la compagnie, il a eu un malaise au début du vol. C’est le copilote qui a demandé un atterrissage d’urgence au Koweït.
Mais juste après l’atterrissage le personnel médical de l’aéroport de Koweit- City n’a pu que constater le décès du Mauricien.

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play