publicité

Revue de presse régionale

  • Par Chamsudine Ali
  • Publié le , mis à jour le
SEYCHELLES
Le premier cas de la peste pulmonaire a été confirmé mardi aux Seychelles.  
Le patient est un homme qui est retourné à Mahé, l'île principale, vendredi dernier, le 6 octobre, à bord du dernier vol d'Air Seychelles en provenance de Madagascar.
Le ministre de la Santé, Jean-Paul Adam, a confirmé que 258 personnes qui ont été en contact avec ce malade, sont actuellement sous observation et reçoivent un traitement.
L'homme n’a pas respecté les instructions qui lui ont été données à son arrivée pour rester chez lui pendant un certain temps.
Le soir même de son arrivée, il s’était rendu dans une fête.
Adam a déclaré que " les 170 personnes qui étaient à la fête, y compris les 13 employés travaillant sur le site, sont également sous surveillance passive".
Le ministre a expliqué que le résultat des tests effectués sur le malade a été envoyé à l'Institut Pasteur à Paris, qui a confirmé la peste pulmonaire.
Les personnes qui ont visité ou qui ont transité par Madagascar, au cours des sept derniers jours, seront placées sous observation par les autorités sanitaires des Seychelles en arrivant à Mahé.
« A partir d'aujourd'hui, tous ceux qui arrivent de Madagascar seront mis en isolation pendant six jours ", a déclaré le ministre.
Mr Adam a ajouté que l'académie militaire de la Garde côtière des Seychelles sera utilisée comme centre d'isolement situé à Persévérance, une île artificielle à la périphérie de Victoria.
Air Seychelles est la seule compagnie aérienne de la région à avoir suspendu ses vols vers Madagascar
A ce jour, 449 cas ont été confirmés à Madagascar et 48 personnes sont mortes.

MADAGASCAR
Il n’y a pas que le peste à Madagascar. On reparle encore d’un autre fléau : les kidnappings.
Encore un enlèvement!  annonce l’Express
Le kidnapping du jeune opérateur économique Nahid Meralli Ballou provoque, une fois de plus l’indignation de la part du Collectif des Français d’Origine Indienne à Madagascar. Le phénomène de kidnapping est tristement devenu monnaie courante à Madagascar où les cas se sont succédé ces derniers mois. Le Collectif des Français d’Origine Indienne (CFOIM), a une fois de plus appris avec stupéfaction ce nouveau rapt qui intervient une semaine après celui du jeune Nitin Tanki à Isoraka, qui se trouve toujours aux mains de ses ravisseurs. Indique un communiqué du Collectif. Il s’agit d’une funeste première puisque, pour la première fois, deux otages sont retenus en même temps.
Le Collectif  lance un appel à tous les partenariats locaux et internationaux pour accompagner au mieux les autorités dans la mise en œuvre d’un dispositif qui saura définitivement mettre fin à ces pratiques criminelles.


MAURICE
La crise continue chez les pilotes d’Air Mauritius
La compagnie a annoncé vouloir recruter 50 pilotes indiens, moins bien payés, pour remplacer les pilotes mécontents d’Air Mauritius. Cela soulève la colère des syndicats.  Rappelons que récemment 12 pilotes se sont mis en congé maladie, obligeant la compagnie à annuler des vols. 3 pilotes ont été licenciés sur le champ, sans autre forme de procès..
Les pilotes d’Air Mauritius ont une longue liste de griefs : embauches de jeunes pilotes via des contrats de travail en contradiction avec les accords d’entreprise (nombre de journées de congés divisé par deux, salaires revus de 25 % à la baisse, etc.), des plannings de vols régulièrement bouleversés au point de priver progressivement les pilotes de leurs repos réglementaires et de leur vie de famille, modifications unilatérales des conditions de travail, etc. A ce contexte stressant sont venues s’ajouter plusieurs situations laissant présumer des cas de harcèlement individuel, et des soupçons de corruption pesant sur certains dirigeants.

COMORES
La pénurie d’eau recommence à Moroni.
Le journal Al Watwan rapporte que  depuis le week-end dernier, la capitale vit presqu’à sec. Au point que certains se trouvent dans l’obligation de passer d’un quartier à un autre pour se procurer quelques précieuses gouttes. « Même, les vendeurs particuliers des jerricans de 20 litres d’eau se font rares ».
Mais les responsables du producteur et distributeur public de l’eau (Ma-mwe) ne l’entendent pas de cette oreille. Pour eux, ce n’est pas une pénurie ; c’est « une question de différence d’approvisionnement des bornes fontaines de Moroni, certaines à partir des réservoirs de stockage et d’autres à partir des stations de pompage ».

L’Hôtel Itsandra change encore de nom. Il s’était appelé Cristal, et portera maintenant le nom de « Golden Tulip ».
Un groupe tanzanien a investi dans cet hôtel situé à quelques kilomètres de l’entrée de Moroni en venant de l’aéroport.
Le Golden Tulip Grande Comore entreprend d’étendre l’hôtel avec soixante-huit chambres et bungalows avec vue sur l’océan et une grande salle de conférence d’une capacité d’accueil de cinq à six cents personnes. Le projet inclut  plusieurs restaurants, un espace sport, un court de tennis, une aire de jeux pour enfants, une piscine, ainsi qu’une plage privée.
La pose de la première pierre de ces travaux a fait l’objet d’une cérémonie qui a vu la présence de plusieurs hautes personnalités dont le chef de l’Etat, Azali Assoumani.
La fin des travaux est prévue d’ici la fin de l’année.

TANZANIE
Un très grave accident de la route en Tanzanie fait la une des journaux.
C’est un minibus dont les freins ont lâché ; il a fait une sortie de route et a plongé dans le lac Victoria. Le bilan est lourd : 12 morts. Cela s’est passé au nord du pays dans la région de Mwanza.
Le président de la république a exprimé ses condoléances. De tels accidents sont assez fréquents sur les routes tanzaniennes où les chauffeurs roulent souvent à des vitesses excessives, au volant de véhicules en mauvais état.

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play