publicité

Revue de presse régionale

  • Par Chamsudine Ali
  • Publié le , mis à jour le
Madagascar/Mayotte
On parle des touristes mahorais dans la presse Malgache. Malgré la peste, ce sont les plus fidèles.


C’est ce qu’affirme Eric Razafimanitra le responsable du bureau du tourisme de la région de Boeny, c'est-à-dire la région de Majunga. Interrogé par le journal Midi-Madagascar il reconnaît que les réservations ont beaucoup baissé dans les hôtels de Majunga. Un établissement compte 60 annulations, dans trois autres on en compte plus de 150. Cependant il affirme que « des touristes venant de Mayotte qui avaient annulé leurs réservations… viennent de les renouveler. D’autant plus, les vols desservant Mayotte et la Grande Ile affichent toujours complets »,
Les touristes mahorais comptent parmi les plus fidèles de la destination.

La représentation malgache de l’OMS – l’Organisation Mondiale de la Santé – vient d’autoriser la pratique des rites funéraires pour les morts de la peste ; mais à des conditions très strictes.

C’était un véritable drame pour les familles malgaches très croyantes, de voir leurs défunts enterrés presqu’en secret  à la va-vite, dans des tombes anonymes, sans veillée, sans prière. La représentante de l’OMS et le ministère de la santé ont annoncé l’autorisation des enterrements dans les cavaux familiaux à certaines conditions : « Il faut que les opérations de traitement du cadavre soient effectuées de manière rigoureuse par les équipes sanitaires : injections de désinfectant dans le corps du décédé et emballage individuel protégé. Les membres de la famille du mort peuvent ensuite le recouvrir des linceuls à la manière traditionnelle, organiser les veillées et le transporter au caveau familial », explique-t-elle. Toutefois ce nouveau protocole n’est pas applicable aux cadavres des morts de peste déjà enterrés.

Un vazaha – un français – est mort de la peste à Tamatave samedi.

Il s’agissait d’un homme d’une quarantaine d’année mariée à une malgache. Il tenait un restaurant dans la région de Tamatave, qui employait une soixantaine de personnes selon le site « Sobika ». Il a été enterré dès samedi matin.

A Madagascar toujours, les obsèques de l’ancien président Albert Zafy ont eu lieu samedi dans sa ville natale de Betsiaka.

Betsiaka, dans le nord de la grande Ile ; la région de Diego. Une foule immense a accompagné le cercueil de l’ancien président porté en triomphe dans toute la ville jusqu’au tombeau familial, raconte  « l’Express ».
Le président français Emmanuel Macron a adressé un message publié par l’ambassade de France à Antananarivo « Albert Zafy aura joué un rôle fondamental dans la vie politique de Madagascar. 
Homme d’une très grande sagesse, il n’aura eu de cesse de défendre les valeurs 
démocratiques et de prôner une véritable réconciliation nationale, notamment, lors de la crise politique de 2009 »

LA REUNION
Le coureur français Benoît Girondel a remporté la 25e édition de la Diagonale des fous.

Il a parcouru les 168 km en 23 h 53 min et 38 sec. La raideur français a profité de l'abandon de l'Américain Walmsley qui était alors en tête 2 500 coureurs ont pris le départ jeudi du Grand Raid de l’île de La Réunion, considéré comme le Graal du trail !
C’est le journal « Ouest France qui le dit » : la Diagonale des fous est un des trails les plus mythiques en France. Une pure folie qui voit les coureurs traverser l’île de La Réunion du Sud au Nord et parcourir 168 km avec 10 000 m de dénivelé positif.
Le site internet de Reunion 1ère s’est intéressé aux coureuses avec un coup de chapeau à la Réunionnaise Marcelle Puy, 47 ans, 3ème place du podium. Elle a été devancée par la suissesse Andrea Huser, 41 ans et la française Emilie Leconte 38 ans.

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play