publicité

Revue de presse régionale

  • Bruno Minas
  • Publié le , mis à jour le
MADAGASCAR
Une polémique au sujet de la rentrée scolaire à Madagascar. En raison de l’épidémie de peste, elle a été repoussée au 6 novembre par le ministère de l’Education ; mais les écoles catholiques ouvriront demain.

« La Direction Diocésaine des Ecoles Catholiques d’Antananarivo désapprouve la décision du Ministère de l’Education nationale de reporter la rentrée scolaire au 6 novembre prochain » explique Midi-Madagascar.
IL y a deux logiques qui s’affrontent : pour le ministère il s’agit de protéger les enfants contre l’épidémie de peste. Pour l’école catholique au contraire «  il aurait été plus judicieux de garder plus longtemps les enfants sur les bancs de l’école plutôt que de les laisser livrés à eux-mêmes jouer près des détritus et des immondices ».
La rentrée a été maintes fois repoussée depuis le début de l’épidémie de peste au mois d’août.

A Madagascar on a dépassé la barre des cent morts de la peste : 107 décès comptabilisés.

Malgré l’épidémie, une visite prestigieuse est maintenue à Madagascar : celle de la princesse Anne d’Angleterre.

La fille de la reine Elisabeth II est arrivée hier à Antananarivo pour une visite officielle de quatre jours. Elle a dîné hier soir au palais de Iavlohoa avec le président de la république Hery Rajaonarimampianina, dont elle a dû s’entrainer – protocole oblige - à prononcer correctement le nom. Demain elle se rendra à Diego ; elle logera au célèbre Grand Hotel de Diego. Cette visite sera placée sous le signe de l’action humanitaire, la paix et la protection de l’environnement. Madagascar vient d’ouvrir une nouvelle ambassade à Londres.

Un passeur de migrants a été arrêté à Madagascar. Il se livrait à un trafic de femmes en direction de la Chine.

L’Express rapporte que « les éléments du Service central des enquêtes spécialisées ont intercepté trois  jeunes filles s’apprêtant à s’envoler pour Guangzhou, en Chine, à l’aéroport 
international d’Ivato. Auditionnées, elles ont révélé que leur plan consiste à se 
marier avec des Chinois, une fois sur place.

D’après les premiers éléments de l’investigation policière, deux femmes, 
résidant en Chine, sont les commanditaires de ce réseau de traite humaine. Pris en filature, deux  colporteurs qui se chargent de l’envoi des migrantes depuis
 Antananarivo ont été cueillis, le même jour. « L’un d’entre eux s’occupe de 
l’obtention des passeports et visas des jeunes femmes recrutées, l’autre les 
héberge jusqu’à ce qu’elles partent en Chine
Trois autres jeunes femmes, venant de Sambava se sont fait également 
embarquer par la police ».
La Chine est le pays le plus déséquilibré démographiquement. Il y a beaucoup plus d’hommes que de femmes. L’écart est de plus de 100 millions.

COMORES
Beaucoup de bruit aux Comores autour de la commission d’enquête chargée de faire la lumière sur le programme de citoyenneté économique

Il s’agit d’enquêter sur ce qu’a apporté la vente de passeports comoriens à des apatrides du golfe persique dans les années 2000. Des millions de dollars sont entrés dans les caisses de l’Etat, et d’autres millions se sont perdus, mais sans doute pas pour tout le monde.
Là c’est une partie des députés qui remettent en cause la commission d’enquête. Ils ont signé une pétition où l’on peut lire notamment que “la création de ladite commission, son mode de fonctionnement et de financement n’obéissent pas aux textes réglementaires et à la déontologie de l’Assemblée de l’Union”. Ils demandent ainsi au président de l’institution de “mettre fin à cette commission d’enquête qui n’apportera que des résultats maquillés, douteux et reprochables au risque de nuire à l’image de notre auguste institution”.
Le président de la commission a rejeté ces arguments.









Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play