publicité

1 à 12 mois de prison pour les exactions qui ont suivi la fuite d'acide de mai 2014

Le Tribunal correctionnel a rendu son délibéré ce vendredi matin pour les 22 prévenus jugés pour violences contre les forces de l’ordre et dégradation sur le site de l’usine du Sud en mai 2014. Ils ont été condamnés à des peines allant de 1 à 12 mois de prison.

Vingt des vingt-deux prévenus étaient présents à l'audience. © NC 1ère / Nicolas Fasquel
© NC 1ère / Nicolas Fasquel Vingt des vingt-deux prévenus étaient présents à l'audience.
  • Jeannette Peteisi
  • Publié le , mis à jour le
Le procès s’était déroulé il y a deux semaines. 22 prévenus originaires de Yaté étaient jugés pour violences sur une cinquantaine de gendarmes et pour dégradations et destructions de biens sur le site de l’usine Vale. Les faits remontent à mai 2014. Après la seconde fuite d’acide de l’usine qui avait pollué le creek de la baie Nord, les jeunes excédés de voir que rien n’était fait du côté des anciens pour condamner Vale décident de prendre les choses en main. Des affrontements ont lieu avec les forces de l’ordre, ainsi qu’un saccage des installations et des engins de la mine. 3 gendarmes avaient été blessés, dont un par une barre de fer dans la cuisse. 

Les prévenus plaident la protection de l’environnement


Lors de l’audience les prévenus avaient tous plaidé la défense de leur environnement, de leur patrimoine. Ce vendredi matin le tribunal correctionnel de Nouméa les a condamnés à des peines allant de 1 mois à 12 mois de sursis avec mise à l’épreuve pour la grande majorité des prévenus et des obligations de dommages et intérêts. Un seul a été condamné à 12 mois de prison dont 6 mois ferme. Écoutez Siggrid Klein, avocate de la défense
L’usine du Sud avait été  condamnée à 200 000 francs d’amende pour la fuite d’acide et s’est déconstituée de la partie civile pour cette affaire.

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play