publicité

Bagarre mortelle à l'0rphelinat: Guy Tamaï est décédé

Une bagarre qui a tourné au drame jeudi soir vers 22h30, Guy Tamaï ancien élu proche de l’Union Progressiste Mélanésienne est décédé après avoir reçu des coups à l’issue d’un repas dans un restaurant situé Baie de l’Orphelinat à Nouméa.

La bagarre a éclaté à cet endroit situé à quelques dizaines de mètres des restaurants Monsieur Boeuf et La Marmite de la Baie de l'orphelinat © NC 1ère
© NC 1ère La bagarre a éclaté à cet endroit situé à quelques dizaines de mètres des restaurants Monsieur Boeuf et La Marmite de la Baie de l'orphelinat
  • Par Catherine Léhé (A.P)
  • Publié le , mis à jour le
Les faits se seraient déroulés vers 22 heures. A l’issue de l’élection du gouvernement jeudi au Congrès, plusieurs personnalités politiques ainsi que des collaborateurs décident d’aller déjeuner dans un même restaurant, baie de l’Orphelinat.

Un premier groupe de personnes aurait quitté les lieux en milieu d’après midi. D’autres personnalités et collaborateurs arrivent au restaurant vers 15 heures pour s’attabler. A l’issue de ce repas qui dure jusqu’en milieu de soirée, plusieurs hommes dont la victime Guy Tamaï sortent sur le trottoir, visiblement très alcoolisés.

C’est là que la bagarre aurait éclaté. Selon des témoins, l’un des hommes, vêtu d’une chemise rouge, aurait poussé violemment Guy Tamaï avant de le ruer de coups de poing au coin d’un restaurant voisin. Guy Tamaï se serait écroulé alors que leurs collègues aurait tenté de s’interposer. L’auteur des coups se serait enfui. Les autres auraient appelé les secours et la police.

Au cours de la nuit trois personnes auraient été interpellées, et une quatrième, probablement l’auteur principal présumé des faits se serait rendu de lui-même au commissariat de police aux alentours de trois heures du matin. Une autopsie du corps de Guy Tamaï a été ordonnée par le Parquet, elle permettra de déterminer avec précision les circonstances du décès.

Quatre personnes ont été placées en garde à vue ce vendredi. L'un des auteurs présumés serait retenu en garde à vue pour violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner. 





Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play