publicité

Alain Descombels veut "créer 2000 emplois"

Il dresse un triple constat d'échec et voit urgence à «redresser la Nouvelle-Calédonie».  Alain Descombels, chef d'entreprise et ancien Monsieur Economie de Calédonie Ensemble, fait son retour politique comme candidat sans étiquette dans la première circonscription.

Depuis fin 2016, Alain Descombels donne son avis en matière d'économie sur une page de réseau social créée à cet effet. © DR
© DR Depuis fin 2016, Alain Descombels donne son avis en matière d'économie sur une page de réseau social créée à cet effet.
  • Jeannette Peteisi et Françoise Tromeur
  • Publié le
Il a choisi de se présenter dans la première circonscription. Alain Descombels, ancien élu de premier plan à l’Avenir Ensemble puis à Calédonie Ensemble, revient sur le devant de la scène politique comme candidat sans étiquette aux législatives des 11 et 18 juin. Il présentait son projet ce vendredi 19 mai, à Nouméa.



«Echec institutionnel» 

Pour le chef d’entreprise aujourd’hui âgé de 63 ans, qui gère des affaires à la fois sur le Caillou et en Chine, il devient urgent de redresser la Nouvelle-Calédonie. «J’arrive sur un constat d’échec», développe celui qui anime sur les réseaux sociaux une «page éco» surtitrée «Arrêtons de prendre les Cagous pour des pigeons». Et d'énumérer : «Echec institutionnel : en trente ans, nous n’avons pas été capables de ramener le bloc indépendantiste vers le bloc loyaliste. » 



«Echec social» 

«Echec social, continue-t-il, parce que nous sommes dans une crise où nous avons une tension sociale liée à la fin de ce statut et liée à une délinquance, relativement forte. Mais je crois que cette délinquance a d’autres origines que celles qu’on voudrait bien nous donner. »



«Echec économique» 

L’ancien allié de Philippe Gomès, son Monsieur Economie et le président durant cinq ans de Promosud, poursuit en attaquant la politique menée par Calédonie Ensemble à l'échelle du gouvernement. «L’échec économique est plus grave et plus important. Nous sommes avec des milliers de chômeurs en plus, nous avons beaucoup de gens qui sont au bord de la route et le gouvernement d’aujourd’hui ment aux Calédoniens, assène-t-il. Les caisses sont vides. Nous sommes dans une situation catastrophique. Le nickel ne se redressera pas avant plusieurs années et ce qu’on ne dit pas, c’est que l’assiette est vide.»



Un objectif sur trois ans

Dans un tel contexte, le vice-président du syndicat des importateurs et distributeurs porte«un vrai projet de développement économique dont l’objectif sera de créer 2000 emplois dans les trois ans à venir».

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play